CDVG ASSURANCES

Auto : le constat d’accident devient numérique

Les compagnies d’assurance ont développé une application pour faciliter la déclaration d’un accident.

Qui n’a pas connu, après un accident mineur de la route, l’agacement de ne pas trouver le formulaire de constat à l’amiable, perdu au fin fond de la boite à gant ? Mais ça, c’était avant. Car les assureurs ont mis au point une procédure dématérialisée, dévoilée mardi. Avec, à la clef, la promesse d’une déclaration plus facile et d’un remboursement potentiel accéléré.

Grâce à "e-constat", l’application pour smartphone, les automobilistes pourront remplir un constat d’accident directement sur leur téléphone.

Cette application, disponible pour le grand public à partir du 1er décembre, permettra aux automobilistes immatriculés et assurés en France de déclarer un accident entre deux véhicules (ou un seul) en quelques minutes seulement. Avec l’avantage de proposer de nouvelles fonctionnalités comme l'aide au remplissage de la déclaration ou la prise de photos des dommages.

Qu’est-ce que ça change ? Le e-constat se veut plus pratique que le formulaire papier : pour faire un croquis de l'accident, étape souvent fastidieuse, le conducteur peut utiliser des éléments déjà dessinés et compléter avec un dessin tracé au doigt sur l'écran. Il peut aussi géolocaliser les lieux de l'accident.
L’autre avantage, ce sont les délais : une fois rempli, le constat est signé avec le doigt et directement transmis à l'assureur. L'assuré reçoit alors un SMS de confirmation et une version Pdf par mail. Pour l'assuré, l'utilisation du "e-constat" permettra d'être remboursé plus vite car tous les délais du traitement du sinistre seront raccourcis: expertise, prise en charge et remboursement.

Rassurez vous la procédure papier reste aussi valable...


Cabinet de Vaublanc et Gill
Adresse : 8 avenue Jean JAURES - 69007 Lyon
Tel : 04 72 83 83 83

Revue de presse : 
Extrait d'un article de Gabriel Vedrenne avec AFP pour "europe1.fr"
Pour retrouver l'intégralité de l'article, cliquez-ici



plus d'infos sur
Publiée le 14 janv. 2015 par FOULSHAM Eric.


HAUT