Coup de tonnerre : le conseil d'administration démissionne le directeur général de Sanofi

La Big Pharma Sanofi qui emploie 7 000 personnes à Lyon a connu un début de semaine pour le moins tendu. Après des résultats du trimestre qui ont provoqué un plongeon de de l'action, mercredi, le conseil d’administration annonce qu'il met fin aux fonctions de Christopher Viehbacher, directeur général de Sanofi.



Coup de tonnerre : le conseil d'administration démissionne le directeur général de SanofiChristopher Viehbacher : démissionné par le conseil d'administration de Sanofi.

C'est un simple communiqué qui l'annonce, mercredi 29 octobre : « Le conseil d’administration a décidé à l’unanimité de mettre fin aux fonctions de Christopher Viehbacher, directeur général de Sanofi. En conséquence celui-ci a démissionné de son mandat d’administrateur à la disposition du conseil. »

Pour la forme, le même communiqué précise : « Le conseil d’administration tient à remercier Christopher Viehbacher pour le travail accompli ces six dernières années, qui a permis au Groupe de passer une phase de transition sensible et importante. »

Mais d'ajouter aussitôt : « La poursuite du développement du Groupe exige aujourd’hui un management fédérant plus largement les talents, une focalisation plus grande sur l’exécution et une collaboration étroite et confiante avec le Conseil. »

Enfin, affichage important pour Lyon où Sanofi constitue, avec 7 000 salariés le plus gros employeur privé : « Le Conseil tient à réaffirmer son engagement à poursuivre la stratégie et le développement international du Groupe autour de la recherche, de l’innovation et des plateformes de croissance. »

Cette démission fait suite à un début de semaine difficile pour Sanofi, après l'annonce d'une baisse de ses résulats (-2,5 %) au troisième trimestre, provoquant un plongeon du titre de plus de 10 % mardi 28 octobre qui s'est poursuivi le mercredi matin, provoquant une baisse de près de 8 % depuis le début de l'année.

Christophe Viehbacher était de plus en plus critiqué en interne. Le coup de semonce des investisseurs s'explique par les nouvelles incertitudes sur la division diabète, l'une des plus importantes du groupe. Or, les ventes de cette activité et de son médicament vedette, le Lantus constituent le moteur traditionnel de la croissance de Sanofi.

Le 4 septembre, Christopher Viehbacher, avait adressé, selon « Les Echos », une lettre aux membres du conseil d'administration pour les informer de ses profondes divergences avec le président de Sanofi, Serge Weinberg.

Chris Viebacher y expliquait qu'il a appris par «des rumeurs» que le président lui cherchait activement un «remplaçant».

Dans cette lettre, Christopher Viehbacher y assurait n'avoir pourtant constaté aucune divergence stratégique au cours de ses «discussions régulières avec le président du conseil d'administration».

L'opposition entre Serge Weinberg et Chris Viehbacher s'était intensifié, depuis le déménagement de ce dernier pour Boston, début 2014. Un projet auquel Serge Weinberg avait tenté, sans succès, de s'opposer.

Serge Weinberg remplace provisoirement son Dg

En attendant la nomination du futur directeur général, le conseil d'administration a demandé au président de Sanofi, Serge Weinberg d’exercer, dès ce jour, à titre intérimaire, la fonction de Dg.

Il annonce également que dès la nomination d’un successeur, la gouvernance sera changée : il y aura une Présidence et une Direction générale dissociées.

L'installation de Christopher Viebacher à Boston aux USA était l'une des raisons de l'opposition grandissante entre le directeur général et le président ; et ce, alors que Sanofi avait choisi Lyon pour y développer plusieurs sièges mondiaux, accentuant son ancrage entre Rhône et Saône. Son successeur sera-t-il, lui, basé en France ? Probable.



Publiée le 29 oct. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants
Médical, santé, maladies, pathologies

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT