Guide Michelin 2015: un petit goût amer à Lyon

Guide Michelin 2015: un petit goût amer à LyonChristophe Roure ne fait que récupérer ses macarons égarés

L’édition 2015 du Guide Michelin ne restera pas dans les annales pour la gastronomie lyonnaise.

Certes, la ville compte un double étoilé de plus grâce à l’implantation du Neuvième Art dans le sixième arrondissement.

Mais Christophe Roure ne fait que récupérer ses macarons égarés – provisoirement – entre Saint-Just-Saint-Rambert et l’agglomération lyonnaise.

En revanche, aucun autre établissement n’a retenu l’attention des enquêteurs du fameux guide rouge. Au contraire, la Rotonde, à Charbonnière-les-Bains, se voit dépossédée de l’une de ses deux étoiles.

Une sanction consécutive au départ de son chef emblématique, Philippe Gauvreau (Halles 9), et du retour du restaurant dans le cadre un peu suranné du Casino Le Lion Vert.

Dans les départements rhônalpins voisins, le bilan est beaucoup plus flatteur, notamment dans les Alpes, avec la consécration suprême de La Bouitte, à Saint-Martin-de-Belleville, une deuxième étoile décrochée par Benoît Vidal (L’Atelier d’Edmond) à Val d’Isère et une première étoile obtenue par l’Auberge du Bois Pin à Chamonix, l’Ekrin à Méribel et l’Epicurien à Val-Thorens.

Un premier macaron également attribué au Clair de la Plume, à Grignan (Drôme) et au Vivarais, à Vals-les-Bains (Ardèche).

Enfin, le Raisin (Frédéric Michel), à Pont-de-Vaux, dans l’Ain, a le bonheur de retrouver son étoile perdue en 1999.

Seule ombre au tableau, le P’tit Polyte (Les Deux-Alpes) et les Ambassadeurs (Saint-Chamond) perdent leur unique étoile. Désormais, la région Rhône-Alpes compte 113 étoiles, dont 6 établissements estampillés « 3 étoiles », 20 restaurants « 2 étoiles » et 55 autres étoilés.

 Pascal Auclair

Publiée le 23 févr. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT