Jean-Marc Roumilhac à la tête de la « Datar » régionale

Dominique LargeronJean-Marc Roumilhac à la tête de la « Datar » régionale

 

 

C'est à un vieux routier de l'aménagement du territoire que Jean-Jack Queyranne vient de confier les rênes du GIP Mipra (Groupement d'Intérêt Public d'Aménagement du Territoire), l'équivalent pour la Région de ce que fut la longtemps vénérée Datar, devenue depuis DIACT (Délégation ministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires). C'est la première fois en France qu'une région se dote d'un structure unique pour le développement de ses territoires, constituée sous la forme d'un GIP. Une précédente structure baptisée déjà Mipra, préfigurant par ailleurs l'actuelle depuis 2007.

 

Installée quai Fulchiron à Lyon au sein des locaux de la Sacvel, le GIP Mipra compte six personnes et 800 000 euros de budget. « C'est une structure très ouverte, un lieu de débats et de mise en œuvre : chaque programme doit être discuté et approuvé par le conseil d'administration. Nous avons une fonction transversale», explique Jean-Marc Roumilhac.

Il s'agit non pas d'une structure politique, mais consensuelle voulue par la Région, rassemblant à la fois l'Etat, mais aussi les socio-professionnels et les élus des départements.

 

Ce n'est pas un hasard si le Lorrain de naissance, Jean-Marc Roumilhac, 62 ans, dirige cette structure. Directeur des grands projets de 1'agglomération lyonnaise sous trois maires différents (Francisque Collomb, Michel Noir et Raymond Barre), de 1981 à 1998, il a été parmi les principaux artisans de l'arrivée à Lyon d'Euronews, de l'Inrets ou encore de l'Ecole Normale Supérieure, entre autres implantations. Il a également mis en place le premier schéma d'urbanisme commercial (SDUC) de France.

 

Depuis, l'Aderly (Agence de développement économique de la région de Lyon) s'est plutôt recentrée sur l'accueil. Détaché à la Région par le monde consulaire, Jean-Marc Roumilhac poursuit en quelque sorte cette action mais au niveau régional. Une des missions du GIP Mipra consiste à détecter et prospecter toutes entreprises publiques et privées et institutions nationales, européennes et internationales concourant d’une part, au rayonnement de Rhône-Alpes et de ses territoires et d’autre part, au développement des pôles de compétences de Rhône-Alpes, et ce dans trois domaines : recherche, formation et développement économique.

Elle recherche aussi pour le compte des collectivités territoriales de Rhône-Alpes et sur le territoire national et européen, des partenaires tant publics que privés, susceptibles de se développer en Rhône-Alpes.

A l'occasion de son installation comme directeur général du GIP Mipra, le 24 septembre dernier, Jean-Marc Roumilhac a reçu l'insigne de chevalier de l'Ordre national du Mérite. Une distinction illustrant 31 années de carrière au service de l'Aménagement du territoire.

Publiée le 05 oct. 2009 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 05 oct. 2009
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants


HAUT