L'écologiste Etienne Tête mis en examen pour diffamation envers l'OL

 L'avocat lyonnais, candidat Europe Ecologie-Les Verts avait assuré à l'antenne de TLM que dans le cadre de la construction du Stade des Lumièrs de Décines, l'Olympique Lyonnais n'était pas solvable.

 L'écologiste Etienne Tête mis en examen pour diffamation envers l'OL

 Alors que le feu vert à la construction du Grand Stade a été donné par la Justice, le bras de fer continue par prétoires interposés.

 Etienne Tête, candidat Europe Ecologie-Les Verts aux élections municipales à Lyon en mars, est mis en examen pour diffamation envers OL Groupe.

 Le Club lyonnais l'a annoncé jeudi soir dans un communiqué publié sur son site Internet.

 La mise en examen concerne les propos tenus par l'avocat et homme politique lyonnais dans l’émission "Droit de citer" diffusée le 8 février 2013 sur TLM. Etienne Tête remettait en cause dans l'émission la solvabilité du projet de Grand stade de l'OL.

 "Le cumul de ses pertes depuis trois ans représente à peu près ce qu’il a obtenu dans l’augmentation de capital. On prête de l’argent à quelqu’un qui n’est pas solvable. C’est parce qu’il n’est pas solvable que le Conseil général se substitue à des garanties bancaires de droit commun", avait notamment déclaré l’écologiste, en référence à la garantie d’emprunt de 40 millions d’euros votée par le Département du Rhône.

 « Il y a tout lieu d'être serein »

 Sur son site, OL Groupe rappelle qu’il a déjà obtenu la condamnation d’Etienne Tête par le TGI de Paris le 16 mars 2012 "pour avoir dénoncé de façon calomnieuse la société OL Groupe et son Président à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

 Etienne Tête affirme que c’est le terme "solvable" qui pose problème à l’OL. "La procédure en diffamation est particulière. Devant le juge d’instruction, il n’y a pas de recherche pour établir la vérité des propos tenus. La mise en examen est inévitable. Le débat de fond aura lieu plus tard », précise de son côté Etienne Tête dans un autre communiqué.

Il ajoute : « Il y a tout lieu d’être serein. Parler des difficultés financières d’une personne ne porte pas atteinte à l’honneur, ce n’est pas infamant ! Le plus grave, dans cette action vouée à l’échec, c'est qu'elle a pour fonction de museler les débats politiques en pleine campagne municipale."

Publiée le 12 janv. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT