L'emblématique Mère Richard n'est plus

L'emblématique Mère Richard n'est plus

 Renée Richard dont l’état de santé s’était dégradé ces dernières années, avait été hospitalisée à l’hôpital de la Croix-Rousse il y a quelques semaines où elle s'est éteinte, à l'âge de 84 ans.

 « Figure charismatique des Halles de Lyon où elle exerça ses talents et transmis sa passion pendant tant d’années, sacrée par ses pairs « Reine du Saint Marcelin », Renée Richard aura marqué durablement de son empreinte le paysage gastronomique de notre ville. »

 C'est par ces mots que Gérard Collomb maire de Lyon juste rééélu pour un troisième mandat a salué la disparition de Renée Richard, surnommée par Paul Bocuse, « la Mère Richard ».

 Le Maître de Collonges avait en effet été un des premiers chefs à inscrire sur la carte de son restaurant le nom de celle qui savait si bien affiner les Saint-Marcellin qu’elle proposait à ses clients.

 Le succès de cette femme de tête, née en 1930, remonte à l'époque où les Halles de Lyon étaient installées aux Cordeliers, un site désormais transformé en parking.

 Armée d'une grande gouaille et d'un solide caractère, Renée Richard a ensuite poursuivi son sacerdoce fromager lorsqu'elle a suivi ces mêmes Halles lorsqu'elles furent installées à leur emplacement actuel, à la Part-Dieu.

 A l'instar des plus grands chefs lyonnais, elle a marqué de son empreinte le paysage gastronomique de Lyon. Tous les grands déplacements à l'étranger de ces mêmes grands chefs ne pouvaient être orchestrés sans Renée Richard. Elle a ainsi fait la promotion du Saint-Marcellin et des fromages rhônalpin dans le monde entier.

La Mère Richard a laissé le soin à sa fille, également prénommée Renée, de prendre la suite de la fromagerie familiale. La tradition perdurera.

Photo Michel Godet-Renée Richard.

Publiée le 01 avril 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT