La Brasserie des Confluences collectionne... les bons points

La Brasserie des Confluences collectionne... les bons pointsBrasserie des Confluences

Tout vient à point pour qui sait attendre. Quelques semaines après l’inauguration du musée si « cher » à Michel Mercier, la Brasserie des Confluences a ouvert ses portes au rez-de-chaussée du sculptural bâtiment de verre et d’acier.

Tout en baies vitrées, l’établissement a vite trouvé sa vitesse de croisière sous la houlette de Guy Lassausaie, associé dans cette nouvelle aventure gastronomique à Jean-Paul Pignol.

Dans un décor sobre et contemporain d’une centaine de couverts, le chef « 2 étoiles » de Chasselay fait recette sur les bords du Rhône, les visiteurs se pressant pour tester ses suggestions de la semaine (plat + dessert) à 23 euros le midi.

La carte, quant à elle, se révèle aussi éclectique que savoureuse, entre tradition et modernité, avec quelques plats déjà plébiscités, à l’instar de la gelée de homard et lentilles vertes en chaud-froid, de la soupe d’artichauts à la truffe noire ou du vol-au-vent sauce Nantua aux ris de veau, écrevisses, volaille, crête et rognons de coq.

Les nostalgiques apprécieront… Autant de classiques revisités à déguster sans casser votre tirelire, la plupart des plats oscillant entre 13 et 18 euros.

Une politique tarifaire également modérée pour les desserts (baba au rhum, carpaccio d’ananas, soupe d’agrumes au Campari…) à déguster pour une poignée d’euros.

Ce printemps, la Brasserie des Confluences se dotera d’une vaste terrasse à l’ombre du coléoptère, alors que des œuvres du musée seront régulièrement exposées à l'intérieur du restaurant.

Parking privatif pour les clients. Ouvert tous les jours, midi et soir, sauf le lundi.

 Pascal Auclair

Publiée le 23 févr. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

J'AI TESTE....[ 28/04/15 - Patricia ABRAMOVICI ]

Effectivement, c'est assez bon et change un peu de l'ordinaire.

Les tables de deux ne sont pas très confortables, avec des tabourets en hauteur au lieu de chaises à dossiers.

Table pas très grande, ce qui fait qu'on nous propose de garder la bouteille de vin et de venir resservir et aussi de repartir avec ce qui reste dans la bouteille. Le problème, c'est qu'on est reparti avec un fond de bouteille bas de gamme et pas la nôtre ! Très déçus....



HAUT