La Stéphanoise Elisabeth Ducottet (Thuasne) désignée Stratége de l'année par Les Echos

Elle a reçu ce prix au titre des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire, de 250 à 5 000 salariés), le premier prix allant au patron d'Airbus, Tom Enders. C'est son implication au sein de l'Asmep-ETI et son parcours à la tête de Thuasne dont elle a multiplié par six le chiffre d'affaires qui vaut cette distinction.

La Stéphanoise Elisabeth Ducottet (Thuasne) désignée Stratége de l'année par Les EchosElisabeth Ducottet

 A soixante-huit ans, Elisabeth Ducottet, une Stéphanoise à qui son père a confié, en 1991, les rênes de l'entreprise de textile familiale, Thuasne, s'apprête à remplacer Yvon Gattaz, à la tête du syndicat des entreprises de taille intermédiaire, l'Asmep-ETI.

 Le quotidien de l'économie, les Echos, vient de lui octroyer la distinction de « Stratége de l'année » au côté de Tom Enders, le Pdg d'Airbus.

Tout en dirigeant Thuasne, elle siège au conseil général de la Banque de France et au conseil stratégique d'Ernst & Young, tout en pilotant, à l'échelle nationale, le réseau de l'innovation immatérielle pour l'industrie.

Depuis 1991, elle a multiplié par six le chiffre d'affaires de Thuasne dont les 1 500 salariés fabriquent des textiles à usage médical et sportif, à 170 millions d'euros.

Elisabeth Ducottet a d'abord intégré Thuasne à temps partiel, en 1980. Trente ans avant que ses enfants ne quittent, tour à tour, Alten, PwC et Unilever pour piloter Thuasne à ses côtés.

« Rejoindre une entreprise doit être un choix libre. Il faut diriger avec plaisir et envie sinon on se trompe ! », raconte à nos confrères des Echos cette patronne devenue soudain numéro un à la demande de son père, victime d'un AVC.

 Aujourd'hui, elle dirige Thuasne avec « passion ». Non sans avoir décroché un executive MBA au CPA de Paris, dont elle a ensuite présidé l'association des anciens.

 Son grand-père ingénieur était un stratège, son père, un gestionnaire, elle, a donné à Thuasne son élan international, achetant, à peine nommée Pdg, une société en Allemagne.

 A l'Asmep-ETI, elle souhaite rassembler les ETI françaises : « On en compte 4 600 en France, 10 000 en Grande-Bretagne et 12 000 en Allemagne ! Il y a une grande anomalie qu'il nous faut corriger ! ».

Publiée le 27 mars 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT