Le créateur du "Quadrix", Jean-Luc Fumex, lauréat du Trophée du tourisme Rhône-Alpes 2010

Dominique Largeron

Paraplégique depuis un accident de voiture, le Savoyard a développé en partenariat avec l'Ecole d'ingénieur d'Annecy le pendant handisport à quatre roues du VTT qui connaît un succès grandissant, à telle enseigne que des compétitions propres de ce véhicule à quatre roues pourraient être créées rassemblant valides et non valides.

Le créateur du "Quadrix", Jean-Luc Fumex, lauréat du Trophée du tourisme Rhône-Alpes 2010

C'est avec une émotion qu'il n'a pas cherché à dissimuler que Jean-Luc Fumex, 50 ans, a reçu, le 29 novembre dernier à l'Institut Lumière à Lyon, le Trophée des trophées du tourisme 2010.

Créé par Rhône-Alpes Tourisme, le bras armé de la Région pour ce domaine, ces trophées ont pour but d'encourager l'innovation encore trop peu développée dans ce secteur.

Celle développée par Jean-Luc Fumex, révolutionne la pratique handisport. Si cette dernière a trouvé depuis longtemps des substituts au ski permettant aux handicapés de pratiquer eux-aussi ce sport, elle n'avait pas encore réussi à développer l'équivalent handisport du vélo tout terrain, une pratique grandissante en montagne l'été.

Ancien carrossier de profession, paraplégique depuis un accident de voiture survenu à l'âge de 32 ans, Jean-Luc Fumex, pratiquant acharné handisport, désirait depuis longtemps mettre au point un tel équipement sportif. Il a réussi à le concrétiser, sous la forme d'un VTT à quatre roues : le "Quadrix", réalisé en collaboration avec l'Ecole Polytechnique de Savoie et en partenariat avec le Club Handisport d'Annecy. Une innovation qui s'est révélée complexe à mettre en œuvre puisqu'il faut que le véhicule et son passager puissent, à l'instar du VTT des valides, être hissés sans difficulté sur les télésièges et ce, sans aucun modification de la remontée mécanique.

Le VTT à quatre roues se décline aussi depuis peu en version motorisée "le Quadrix watts" qui permet à son passager de vivre les plaisirs de la randonnée et de monter les chemins en sécurité et en totale autonomie.

Il reste que, selon ceux qui l'ont essayé, le résultat est à la hauteur des espérances : le Quadrix provoque des sensations très proches de celles du vélo.

Déposé à l'INPI, le brevet est devenu la propriété du club handisport d'Annecy, tandis qu'en compagnie de Jean-Pierre Lacombe, l'ex-propriétaire de Mavic (société fabricant des roues de vélo en carbone entrée depuis dans le giron de Salomon), Jean-Luc Fumex a créé une société destinée à fabriquer et à commercialiser l'engin. Après des essais fructueux en 2007 et une fois l'homologation obtenue, la fabrication a été lancée en juillet 2008 : plus de cinquante Quadrix ont été construits depuis. Une centaine devraient sortir de l'unité de fabrication savoyarde en 2011. Les acquéreurs sont, soit des stations de ski, soit des clubs Handisport : le prix est en effet élevé (6 200 euros TTC), mais il permet aux stations de développer une nouvelle activité.

La société de Jean-Luc Fumex s'attaque désormais aux marchés étrangers (Espagne, Italie, Suisse et Norvège) et vient d'embaucher un commercial.

Jean-Luc Fumex reconnaît que "ce prix constitue la reconnaissance du travail effectué". Mais ce qui lui fait le plus plaisir : le fait que les valides ont aussi adopté le Quadrix. Certains évoquent même l'organisation de compétitions spécifiques qui pourraient réunir, sans distinction valides et non valides : "on ne parlera alors plus de handicaps mais d'une nouvelle discipline à quatre roues !"



Publiée le 06 déc. 2010 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 06 déc. 2010
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants


HAUT