Mauvais début d'année pour April qui plonge en Bourse après un averstissement sur résultats

Le groupe lyonnais dirigé par Bruno Rousset qui vient d'intégrer Emmanuel Morandini, un nouveau directeur général délégué, transfuge de CNP Assurances, a sérieusement dévissé à l'ouverture de la Bourse, le lundi 5 janvier. Le titre perd près de 30 % sur six mois.

Mauvais début d'année pour April qui plonge en Bourse après un averstissement sur résultatsBruno Rousset.

Un recul de plus de 6 % à 12 euros, en une seule journée...

Lundi 5 janvier à l'ouverture à la Bourse de Paris, le titre April a brutalement plongé. La raison tient à un « profit warning », en l'occurrence à un avertissement sur résultats, fort mal accueilli par les investisseurs en ce début d'année 2015.

Le vendredi précédent, le groupe de services en assurance lyonnais présidé par Bruno Rousset, avait en effet annoncé que son activité et sa rentabilité au second semestre avaient été plus affectées que prévu.

Et d'expliquer que les investissements avaient été plus lourds que prévus - notamment en matière de systèmes d'information, tandis que « des éléments exceptionnels », dont le groupe de services en assurance « n'a pu prendre l'entière mesure que durant les dernières semaines de l'exercice », ont surchargé la barque.

En conséquence, le résultat opérationnel courant est attendu en baisse de 12 % à 15 % ; tandis que le résultat opérationnel devrait connaître un recul de 18 % à 21%.

Sur l'île de La Réunion, le groupe vient de procéder à la restitution d'un mandat d'agent pour se recentrer sur son métier historique de courtier. Cette opération, « qui préserve la présence du groupe sur l'île, et lui permet de renforcer ses partenariats assureurs », viendra néanmoins impacter les charges opérationnelles non courantes du groupe à hauteur de 5 millions d'euros.

Par ailleurs, les coûts de fermeture de l'activité d'April en Argentine et l'arrêt des opérations en Biélorussie auront un impact de 2 millions d'euros.

Au total, le chiffre d'affaires pro-forma 2014 est attendu en repli de 1 % à 2 % en raison de restrictions sur la production d'affaires nouvelles « santé individuelle » des salariés depuis 2013, dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé en entreprise, et de performances commerciales « dégradées » en Amérique du Sud.

Pour retrouver sa compétitivité, le groupe dit miser sur le digital et l'innovation. Il a en outre renforcé son management en accueillant un nouveau directeur général délégué, Emmanuel Morandini, un transfuge de CNP Assurances.

Fin décembre, Bruno Rousset avait annoncé le départ de Patrick Petitjean, le patron du pôle Prévoyance Santé qui fut un temps, directeur général du Groupe.

On en saura plus le 25 février, date à laquelle le groupe lyonnais doit présenter ses résultats annuels.


 

Publiée le 06 janv. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT