Patrick Molle, directeur d'EM Lyon, quittera ses fonctions le 1er juillet 2012

A 54 ans, Patrick Molle, directeur général de l'Ecole de Management de Lyon EM Lyon annonce qu'il transmettra le témoin le 1er juillet 2012 à un successeur non encore désigné. La procédure de succession sera enclenchée le 30 mai prochain, lors d'un conseil d'administration de l'Ecole. Ledit successeur pourra aussi bien être issu de l'intérieur de l'Ecole ou de l'extérieur. Quinze ans d'histoire de l'Ecole de Management lyonnaise marquée par son classement dans le top ten européen, son développement international et une stratégie axée sur l'entrepreneuriat, se tourne.

Patrick Molle, directeur d'EM Lyon, quittera ses fonctions le 1er juillet 2012

Quinze ans d'histoire de l'Ecole de Management lyonnaise marquée par son classement dans le top ten européen, son développement international et une stratégie axée sur l'entrepreneuriat, se tourne.

L'information qui courait au sein d'EM Lyon a fini par se transformer en buzz sur la Toile. Ce qui a amené Patrick Molle, directeur général d'EM Lyon, à provoquer une conférence de presse impromptue à la CCI de Lyon, pour annoncer officiellement son départ...d'ici quatorze mois.

Directeur général de l'Ecole de Management depuis quinze ans, Patrick Molle, 54 ans, a en effet décidé de quitter ses fonctions.

Une surprise. « Parce que l'Ecole est en croissance, il est normal que je passe la main après quinze aux aux manettes. C'est une réflexion qui a mûri chez moi entre Noël et le Nouvel an », assure le directeur.

Pourquoi le faire aussi tôt ? « Je veux le faire proprement. L'Ecole est engagée dans des projets importants : il s'agit notamment de nous développer en Chine. La municipalité de Shanghai m'a demandé si c'était moi qui allait conduire le projet. Il fallait l'annoncer maintenant pour que tout se passe dans la clarté, la transparence. »

Patrick Molle a rempli en quinze ans la feuille de route qui lui avait été assignée par son actionnaire, la CCI de Lyon. Il a placé l'Ecole de Management lyonnaise dans le top ten des dix meilleurs business schools européennes (classement du Financial Times), il a axé très tôt sa stratégie sur l'entrepreneuriat, ce qui s'est révélé très judicieux. Il a développé une filiale dédiée à la formation continue, rentable dès cette année.

Cette croissance à marche forcée ne s'est pas produite non sans tensions au sein de l'Ecole-les profs parlent de surchauffe. « Cette tension est normale, elle se retrouve dans toutes les business school européennes qui ont évolué très vite », assure Patrick Molle. Peut-être y a t-il aussi un peu de lassitude, après quinze années extrêmement actives, mêlée de la volonté de se jeter dans le grand bain de l'entrepreneuriat, la ligne directrice désormais d'EM Lyon.

Patrick Molle assure qu'il ne sait pas ce qu'il fera. Mais il ajoute : « Je serai entrepreneur demain ! »

Reste désormais à lui trouver un successeur, ce qui ne sera pas chose facile. Le conseil d'administration se réunira le 30 mai prochain pour mette en route le processus. Selon Philippe Marcel, le président du conseil d'administration d'EM Lyon, « Nous ne nous refuserons rien. Le prochain directeur pourra être soit issu de l'Ecole, comme le fut Patrick Molle, soit provenir de l'extérieur. »

Le prochain directeur d'EM Lyon aura à mener, sans doute au même rythme que précédemment, une nouvelle étape. Celle-ci sera marquée par la création d'une Ecole de Management réalisée sous l'égide de l'Ecole lyonnaise, à Shanghai, financée en grande partie par la municipalité de la capitale économique de la Chine.

Il lui faudra approfondir le partenariat avec Centrale, assurer la construction de nouveaux locaux pour étendre l'Ecole (la CCI vient d'acquérir un ténement immobilier contigu à l'Ecole).

Il va lui falloir enfin trouver des financements pour mener à bien tous ces projets et accroître un budget qui s'élève déjà à 50 millions d'euros. Une structure de « fund rising » (recherche de fonds auprès des entreprises), vient d'être créée pour parvenir à cet objectif.

Une première étape pourrait être franchie favorablement, si le dossier Idex (Initiative d'excellence) présenté dans le cadre du Grand Emprunt est labellisé. Il permettrait à EM Lyon qui est partie prenante, de bénéficier de fonds publics.

En tout cas Philippe Grillot, le nouveau président de la CCI de Lyon qui finance l'Ecole à hauteur de 8 %,, n'est pas avare de son soutien : « EM Lyon est un de nos joyaux. L'Ecole joue un rôle très important en matière d'attractivité de notre territoire : nous ne pouvons qu'avoir de fortes ambitions pour elle. »

Reste désormais à trouver la perle rare pour tenir le cap de cette nouvelle feuille de route....

Publiée le 11 mai 2011 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 17 mai 2011
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants


HAUT