Philippe Courtier, le nouveau directeur général d'EM Lyon part au bout d'un an seulement

Grosse surprise à EM Lyon. Philippe Courtier, le successeur de Patrick Molle en juillet dernier, quittera son nouveau poste d'ici quelques jours, un an seulement après sa nomination. « Pour raisons personnelles » indique la présidence de l'Ecole de Management. En attendant, la direction de l'Ecole est assurée par son président, Bruno Bonnell...

Philippe Courtier, le nouveau directeur général d'EM Lyon part au bout d'un an seulement

« Philippe Courtier exerçait son mandat à EMLYON depuis juillet 2012. Il quitte ses fonctions pour raisons personnelles », indique de manière extrêmement laconique un communiqué d'EM Lyon.

Que s'est-il passé pour que survienne ce départ qui paraît précipité ? La direction de l'Ecole évoque d'autres « futurs défis professionnels ». On n'en sait guère plus pour l'instant.

 L'Ecole de Management de Lyon était pourtant fière, il y a un an, d'avoir embauché un dirigeant de ce calibre pour remplacer Patrick Molle, puisque, avant d'être embauché, Philippe Courtier était le directeur de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées à Paris.

 Agé de 53 ans, ingénieur général des Ponts et Chaussées, il était également diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale de la Météorologie, et docteur de l’Université Paris VI.

 Sa carrière avait débuté comme chercheur à Météo-France, puis au Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (situé à Reading, au Royaume-Uni).

 Cet X-Ponts est aussi l'auteur de nombreuses publications scientifiques. Il a reçu un prix de l'Académie des Sciences et un prix de la Royal Meteorological Society (UK) et a présidé le comité scientifique du programme mondial de recherche sur la météorologie.

 A l'annonce de sa nomination, il y a un an, le conseil d'administration d'EM.Lyon se félicitait : « Le parcours et l’expérience de Philippe Courtier en font un excellent successeur pour poursuivre le développement d’EMLYON en France et à l’international. » Certes, mais bien moins longtemps qu'escompté.

Publiée le 21 juin 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants


HAUT