Première crise à la Métropole : Olivier Brachet, vice-président chargé du Logement démissionne

Première crise à la Métropole : Olivier Brachet, vice-président chargé du Logement démissionneOlivier Brachet

« Je prends acte de la démission de M. Olivier Brachet. Il est vrai que du fait de la diminution des dotations de l’Etat aux collectivités, les budgets seront plus resserrés. Les budgets, tous les budgets !

Dans une telle situation, où il faut évidemment faire face, M. Olivier Brachet dont j’ai pu apprécier les qualités au cours de ces dernières années, ne se sent pas en capacité d’affronter une telle situation. J’en prends acte... »

C'est par ce communiqué laconique que Gérard Collomb, président de la Métropole lyonnaise a annoncé la semaine dernière la démission de celui qui fut son directeur de campagne lors des dernières élections municipales.

Et d'ajouter : « Le logement continuera à être notre priorité. »

Première crise au sein de la nouvelle entité, cette démission du vice-président chargé  de l'Habitat, du Logement et de la Politique de la Ville à la Métropole revêt une grande importance car Olivier Brachet n'est pas un conseiller métropolitain lambda.

Il s'agit d'un proche de Gérard Collomb, issu de la société civile-il a été président du Forum des Réfugiés- mais apparenté PS -, et a été le compagnon de route du maire de Lyon depuis sept ans.

Les raisons de sa démission portent sur des désaccords à la fois, de fond et de forme avec la nouvelle politique métropolitaine du président de la Métropole installée sur les fonts baptismaux il y a un peu plus d'un mois.

« En raison d’un décrochage grandissant entre l’analyse, les discours, les moyens et la gravité de la situation observée dans certains quartiers, le retour d’un discours discutable sur la question sociale ; au regard enfin de l’absence de débats sur la réorientation de nos politiques, j’ai décidé de démissionner de mes mandats métropolitains », explique Olivier Brachet dans le communiqué annonçant sa démission.

Dans une interview à notre confrère « Tribune de Lyon », il explicite les raisons de ce brusque départ.

 Des raisons de fond, d'abord : « Il s'agit de désaccords profonds sur les orientations budgétaires et la méthode retenue pour faire face aux difficultés financières. »

 Il estime que l’enveloppe dédiée à l’investissement foncier au sein de la Métropole baisse beaucoup trop. Elle passe en effet d’un peu plus de 20 millions d’euros à environ 12 millions d’euros dans le premier budget métropolitain.

"Gérard Collomb n'échange bien souvent qu'avec son cabinet"

Il regrette également que sa proposition de création d’un établissement public foncier n'ait pas été prise en compte et qu'aucune autre solution alternative n'ait été trouvée.

Raisons aussi de forme : « Les élus de l'exécutif ne sont pas associés aux débats. Gérard Collomb n'échange bien souvent qu'avec son cabinet et çà, ce n'est pas possible ! »

 Il enfonce le clou : « Je crois que Gérard Collomb ne pourra faire la Métropole tout seul, il faut qu'il change ses habitudes ! »

 Olivier Brachet a déjà été remplacé par Michel Le Faou qui sera chargé de la compétence Urbanisme et de celle de l'Habitat et du Logement. Un autre conseiller métropolitain sera prochainement chargé de la Politique de la Ville.

Publiée le 08 févr. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT