Produits & Services
 Événements d’entreprises en plein air à Lyon, le Grand Parc Miribel Jonage est fait pour vous Événements d’entreprises en plein air à Lyon, le Grand Parc Miribel Jonage est fait pour vousPartenaire de vos événements d’entreprise, Voulez-Vous Grand LyonVoulez-Vous Grand Lyon : le partenaire de vos événements d’entrepriseLieu incontournable de vos événements professionnels à Lyon - Le Château de RajatLe Château de Rajat, lieu incontournable de vos événements professionnels à LyonOnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 des lyonnaisRedécouvrez le bowling avec OnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 de Lyon !Mobilier de bureau d occasion, PME, Start-up, toutes entreprises jeunesMobilier de bureau d'occasion - profitez des bonnes affaires de CBI Diffusion !Externaliser la gestion des appels, prestation pour PME Appels : réduire ses coûts et améliorer la relation client avec Easy Info Services Siège bien-être au travail, santé, confort, démarche HSE des PMELes sièges Khol contribuent au bien-être des salariés au travailOffre de vidéo pour PME, SIMPLISSIME, production audiovisuelle L’offre SIMPLISSIME Imagine by TBSCG, une offre vidéo pensée pour la PMEOnlyKart présente ses nouveaux kartings électriques en première mondialeOnlykart propose en première mondiale le nec plus ultra du kart électriqueLocation de salle de séminaire inédite, les hippodromes, Lyon  Anticipez vos locations de salles de séminaires aux hippodromes de Lyon avec Le Carré OvaleSoirée d'entreprise, dîner spectacle TPE, PME, Voulez-Vous LyonCréez votre soirée d’entreprise inoubliable chez Voulez-Vous Grand Lyon Location salle de prestige originale, les hippodromes de LyonVivez votre soirée de fin d’année en grand format aux Hippodromes de Lyon [location de salle de prestige]Cours d'anglais pour enfants de 5 à 12 ans, ateliers ludiquesApprenez l'anglais à vos enfants dès le plus jeune âge en s'amusantSéchoirs industriels sur-mesures, conception et réalisationZéphytec conçoit et installe des déshydrateurs alimentaires professionnels sur mesureSéchoirs aromatiques industriels pour fruits et légumes Gamme ZTR de Zéphytec, des solutions industrielles pour le séchage de fruits et légumes par re-circulation d’air déshydratéFormation prélèvement à la source, préparer dirigeants et salariésAnticipez le prélèvement à la source avec les formations SSIGNDéshydrateur alimentaire industriel, séchoir à fruits et légumesSolutions industrielles de séchage de fruits et légumes : la gamme de séchoirs CSA ZéphytecParking aéroport de Lyon - abonnements pros pour parking privésSolutions pros de parking temporaire pour Lyon Saint ExuperyLa nouvelle réglementation des locations saisonnières à Lyon en 5 pointsLa nouvelle réglementation sur les locations saisonnières à Lyon - Enjeux et solutions en 5 pointsJeux de réalité virtuelle pour particuliers et entreprises, aux portes de LyonDestination VR met la réalité virtuelle à la portée du particulier comme des entreprises

Alors que Jazz à Vienne et les Nuits de Fourvière battent leur plein, c'est toujours l'ancrage local qui fait le succès des festivals

Dominique Largeron

La région Auvergne-Rhône-Alpes compte, c'est un record près de 450 festivals. La plupart se déroulent l'été. Nous sommes en plein dedans avec actuellement, le mastodonte Jazz à Vienne consacré à la musique afro-américaine et à ses dérivés ; les Nuits de Fourvière qui lui est multi-thématique, ce qui paradoxalement fait aussi son succès ; et le plus méconnu, mais le plus long festival de France, « le Péristyle » qui se déroule pendant...trois mois, salle du Péristyle de l'Opéra de Lyon.

Alors que Jazz à Vienne et les Nuits de Fourvière battent leur plein, c'est toujours l'ancrage local qui fait le succès des festivals

Les festivals sont fragiles. Ils meurent aussi. C'est bien la raison pour laquelle leurs organisateurs, mais aussi les collectivités qui les soutiennent sont toujours inquiètes lorsque démarrent les premières représentations. Et de se poser la question : le public va-t-il cette fois-ci encore répondre à l'appel ?

Cela semble bien être le cas cette année pour Jazz à Vienne qui a fait théâtre antique comble pour deux de ses trois premières soirées, soit à chaque fois, plus de 7 500 festivaliers.

Il y a trois ans pourtant pour avoir mal conçu son programme, Jazz à Vienne se retrouvait à l'heure des dernières notes avec un trou de 300 000 euros qu'il finira, sauf accident de parcours, de rembourser seulement cette année. C'est en effet un festival qui est à 80 % financé par la billetterie et ses ressources propres, contre 20 % de sunvention des collectivités, même si celles-ci (Région et Département de l'Isère) ont doublé la mise l'année dernière. Le moindre faux pas peut donc être fatal. Un festival qui a brillé au firmament peut se retrouver sur la paille...

Avec 215 000 spectateurs l'année dernière et son budget de 5,5 millions d'euros, Jazz à Vienne est incontestablement le premier Festival de la région.

Il fait partie du top 5 français, derrière le leader, « Le festival interceltique de Lorient » (750 000 festivaliers), la Fête de l'Humanité (550 000), « Les Vieilles Charrues » (280 000) et « Jazz in Marciac » (250 000).

Fréquentation en hausse de 15 % l'année dernière

 Globalement, tous festivals compris, selon « France Festival », la fréquentation l'année dernière avait encore grimpé : + 15 %. Qu'en sera-t-il cette année ?

 De son côté, les Nuits de Fourvière affiche 156 000 spectateurs et une subvention de 3,2 millions d'euros de la Métropole.

Enfin le petit poucet, « Le festival du Péristyle »  à Lyon, réussit la gageure de tenir trois mois avec un budget léger, léger, de moins de 200 000 euros, entièrement financé par l'Opéra et donc pour une bonne part par la collectivité.

Ces trois exemples ont tous un point commun qui explique leur pérennité : 38 ans pour Jazz à Vienne, 72 ans pour les Nuits de Fourvière nées en 1946 ; beaucoup moins pour le Péristyle : ils sont fortement ancrés dans leur territoire.

Même si les touristes les fréquentent, leur succès tient d'abord et avant tout à la présence au fil des années d'un public abondant et fidèle, majoritairement en provenance de la Métropole lyonnaise et de ses 1,3 million d'habitants.

 Le spectateur 2018 va dans un festival car celui-ci bénéficie d'une forte identité territoriale qui s'exprime non seulement par les têtes d'affiche qui se succèdent sur scène, mais aussi parce que leurs dirigeants ont appris à décliner et à fortifier cette identité.

Désormais, des liens toute l'année avec leur territoire

Et ce, au travers d'une offre de restauration, de produits de merchandising, de conférences, de stands de partenaires. Bref, le public n'est pas seulement à la recherche d'un artiste ou d'une troupe, mais d'une expérience globale.

 Et l'on constate désormais que cette expérience va au-delà du seul été. De plus en plus de festivals, ce qui accentue leur pérennité, entretiennent des liens toute l'année avec leurs territoires, ce qui les rend d'autant plus incontournables pour les entreprises et les médias locaux.

 C'est le cas pour Jazz à Vienne qui multiplie désormais les concerts toute l'année, notamment en partenariat avec l'Auditorium de Lyon. C'est aussi celui du Péristyle avec les différents « amphis » qui se déroulent dans la grande salle ou sous l'opéra de Lyon ; c'est cependant moins le cas pour les Nuits de Fourvière qui reste pour l'heure cantonné à l'été.

 Dominique Delorme, son directeur, va-t-il devoir à son tour franchir le pas ?



Publiée le 02 juil. 2018 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 02 juil. 2018
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT