Produits & Services
Téléassistance à domicile pour personnes âgées avec Maintien ADOMMaintien ADOM propose un service de téléassistance pour vieillir à domicile en toute sécuritéOpter pour le tandem CIMRA et Odoo c’est choisir de se concentrer sur son métierOpter pour le tandem CIMRA et Odoo c’est choisir de se concentrer sur son métierExternalisation de la paie pour TPE, PME et PMISSIGN, le partenaire gestionnaire des paies des TPE, PME et PMIAnimations autour du chocolat pour séminaires, ateliers, dégustations  Des animations autour du chocolat pour animer vos séminaires et ravir vos collaborateursPrestations informatiques ponctuelles, prestations IT externalisées pour PMEBesoins de prestations informatiques ponctuelles ? Externalisez, tout simplement !Aide à domicile personnes âgées, services et Maintien ADOMAide à domicile des personnes âgées pour les actes de la vie quotidienneRetraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contacts

Budget en forte diminution : y aura-t-il encore une Biennale de la Danse sous sa forme actuelle en 2018 à Lyon ?

Les subventions ont fortement baissé et baisseront encore au cours des deux années à venir. Et paradoxe, alors que les besoins n'ont jamais été aussi importants, très-voire trop-sollicités les entreprises mécènes ne sont pas assez nombreuses ou préfèrent se tourner vers le social plutôt que vers la culture. Dominique Hervieu, directrice, étudie toutes les alternatives...

Budget en forte diminution : y aura-t-il encore une Biennale de la Danse sous sa forme actuelle en 2018 à Lyon ?

Moins de grandes compagnies venues du monde entier, cette année. La Biennale de la Danse 2016 est un peu plus recentrée sur l'Europe et plutôt sur des petits formats. Conséquence d'une diminution de son budget de près de 1,1 million d'euros. Au risque d'écorner sa forte aura internationale ?

En apparence, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes chorégraphiques possibles.

La Biennale de la danse 2016, du 14 au 30 septembre 2016 sera bien au rendez-vous des fortes attentes mises en elle tous les deux ans.

Quarante-trois compagnies invitées

Durant les dix-sept jours de festival, Dominique Hervieu, sa directrice, va pouvoir afficher pas moins de vingt-trois créations et premières françaises et un total de 165 représentations en salle, œuvre des 43 compagnies invitées.

Le défilé rassemblera, lui, comme chaque année 5 000 participants composés de douze groupes amateurs provenant de douze villes de la région.

Bref, en apparence, mais en apparence seulement, cette Biennale 2016 s'annonce en phase avec les précédentes.

Mais à y regarder de plus près, on constate que Dominique Hervieu a fait de petits miracles pour maintenir une manifestation dont Lyon n'aura une fois encore pas à rougir. Mais c'est au prix d'une démultiplication des co-productions avec d'autres structures pour se partager les frais (seize nouvelles villes accueillent la Biennale cette année), une diminution des grandes troupes internationales, même si cette fois encore, l'Amérique du Nord et le Japon seront présents : la France avec 25 compagnies et l'Europe seront prédominantes.

Enfin les petits formats seront plus nombreux qu'à l'accoutumée, ce qui ne retire par ailleurs rien à la qualité des spectacles présentés.

1,1 million d'euros de moins au compteur

Si la danseuse/chorégraphe Dominique Hervieu a dû jongler avec son budget avec Sylvie Burgat qui tient les cordons de la bourse, c'est que le budget de la Biennale a fondu cette année de 15 %. Idem pour le défilé.

La dernière Biennale, en 2014 affichait un budget de 7,86 millions d'euros, celle de cette année...6,72 millions ; soit 1,1 million d'euros de moins au compteur.

L'heure est aux économies du côté des collectivités : les subventions ont fondu de 233 000 euros.

Dominique Hervieu pensait se rattraper avec le mécénat d'entreprise, un peu délaissé auparavant. « Le problème est d'une part que toutes les structures culturelles se tournent désormais vers les entreprises, extrêmement sollicitées, mais aussi le fait qu'un certain nombre de ces mêmes entreprises préfèrent se tourner vers le social », explique Sylvie Burgat chargée de gérer les comptes des deux Biennales, Danse et Art contemporain.

Et cette dernière d'ajouter : « La culture ne semble plus faire partie de leurs priorités. Dans ce cadre, il faut dire merci aux entreprises qui font le choix de la culture ! » Le mécénat est donc lui aussi en baisse, à 1,3 millions d'euros/

A l'arrivée, donc le budget du dispositif purement artistique plonge de 533 000 euros, et ce, après de gros efforts pour diminuer les charges d'exploitation.

Si la Biennale 2016 conserve encore une fière allure, sera-ce encore le cas lors de la prochaine en 2018, alors que les subventions de la Métropole lyonnaise, l'un des principaux contributeurs financiers sont annoncées en baisse de 6 % en 2017 et de - 6 % encore en 2018 ?

Pas sûr qu'une Biennale sous sa forme actuelle se révèle encore possible d'ici deux ans.

« Réfléchir aux évolutions possibles »

« Les tutelles nous ont demandé de réfléchir aux évolutions possibles de la Biennale et d'interroger les modèles économiques », reconnaît Dominique Hervieu.

Alors, une Biennale à la taille réduite, mais maintenant l'essentiel ou un « événement fort » qui réintégrerait la programmation annuelle de la « Maison de la Danse », par exemple ? « Tout est sur la table, rien n'est exclu », admet Sylvie Burgat.

Les arbitrages seront rendus fin 2016. Une seule certitude, martelée par Dominique Hervieu : « dans tous les cas de figure, la priorité absolue sera le maintien de la qualité. »

Pas de doute, à cet égard, on peut lui faire confiance...















Publiée le 12 juin 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine
Art, culture, ciné, lecture

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT