Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Cité de la gastronomie à Lyon: la mayonnaise prend trop vite

Les toques blanches lyonnaises en effervescence, Paul Bocuse à la manœuvre, une pétition lancée par une boîte de com', suivie par le Progrès : la candidature de Lyon au projet de « Cité de la Gastronomie » met le feu aux poudres. Au point de gêner la municipalité lyonnaise et son maire, Gérard Collomb qui ne veut mettre que de l'argent privé dans ce projet. Mais, surtout, il a depuis longtemps dans les tuyaux un projet alternatif pour le prochain mandat qui risque d'être court-circuité par cet enthousiasme débordant...

Les Toques Blanches lyonnaises appuyent "Lyon Cité de la gastronomie"

Dimanche 30 septembre, les Toques blanches lyonnaises lancent un appel aux Lyonnais pour qu'ils se réunissent pour appuyer la candidature de Lyon au projet de création d'une « Cité de la Gastronomie ». Paul Bocuse, de son côté fédère douze des plus grands chefs mondiaux pour appuyer Lyon.

Ne voulant pas être en reste, une société de communication a lancé une pétition, vite suivie par le Progrès. Si l'on estimait que les Lyonnais se désintéressaient de la gastronomie on se trompait lourdement. Les Lyonnais et les Professionnels tiennent mordicus à ce que Lyon reste « la » capitale en la matière, même si ces dernières années on été un peu difficiles à cet égard : perte d'étoiles dans l'agglomération et plus récemment départ précipité et peu glorieux de Nicolas le Bec qui aurait pu devenir après Paul Bocuse, l'un des hérauts de la cuisine lyonnaise. Peut-être d'ailleurs justement à cause de cela. Il fallait ranimer la flamme. C'est fait.

Mais du côté de la municipalité lyonnaise et du cabinet de son maire, Gérard Collomb, on observe toute cette mobilisation avec une grosse pointe d'énervement.


Collomb enterre la Cité de la gastronomie par telelyonmetropole

Cela était sensible lors du dernier conseil municipal où interrogé par l'opposition municipale, Gérard Collomb n'y est pas allé par quatre chemins : « J'ai fait le tour des investisseurs potentiels, je n'en ai trouvé aucun qui veuille investir dans ce projet ». Pour le premier magistrat lyonnais, il n'est pas question de mettre de l'argent public dans cette affaire. Surtout dans la période actuelle.

On s'interroge en outre au sein de la municipalité sur la véritable légitimité de cette Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires qui doit auditionner en principe le 15 octobre les six villes en lice : outre Lyon, Beaune, Chevilly-Larue, Dijon, Tours et Versailles.

Gérard Collomb et son équipe ne sont pas restés inactifs : ils ont rencontré les deux ministres concernés : Aurélie Filipetti (Culture) et Stéphane le Foll (agriculture) qui arrivant aux affaires sont tombés des nues. Il faut comprendre que le choix de la Ville qualifiée pour cette Cité de la Gastronomie dépendra in fine du gouvernement plutôt que de la Mission.

En outre, le concept de Cité de la Gastronomie reste bien flou. Tout ceci explique l'embarras de la Ville qui sur cette affaire marche sur des œufs.

La municipalité lyonnaise a un projet alternatif

Non pas par désintérêt vis-àvis de la gastronomie, comme on a pu le lire ici ou là, mais parce que depuis plusieurs années, les équipes municipales planchent sur un projet similaire destiné à s'installer dans le futur Hôtel-Dieu rénové et s'appuyant sur des synergies avec l'écosystème gastronomique existant déjà (Institut Paul Bocuse, nombreux labos de recherche sur la nutrition, etc). Mais surtout ce projet alternatif est prévu pour être exclusivement financé par des capitaux privés. Et obtenir leur adhésion prend beaucoup de temps.

Une Cité de la gastronomie « made in Lyon » qui était destiné, comme l'Hôtel-Dieu, à ne pas voir le jour avant 2016, avec l'arrivée du groupe Intercontinental qui a prévu d'y installer un hôtel cinq étoiles.

La municipalité lyonnaise n'a pas le choix : elle devrait jouer le jeu et défendre le 15 octobre sa candidature, tout en étant gênée aux entournures. Car la question est de savoir qui paiera dans cette affaire puisqu'aucun financeur, ni public, ni privé ne se précipite, l'Etat encore moins ! Le projet est pourtant lourd : il pèse de 15 à 20 millions d'euros.

Seule certitude, la mobilisation qui s'est faite jour illustre la très grande sensibilité des Lyonnais et des professionnels à l'image gastronomique de leur ville et par la-même à celle de la France en la matière, très attaquée ces derniers temps, et cela au moins est une bonne nouvelle !

Publiée le 30 sept. 2012 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 01 oct. 2012
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine


HAUT