Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Couac politique au conseil régional Rhône-Alpes : Erai avec deux « i » attendra

Dominique Largeron

La délibération qui devait entériner la fusion entre Erai, le bras armé de la région à l'international et l'Ardi, celui de l'innovation, a dû être ajournée lors de la dernière session du Conseil régional. Le vice-président des Verts voulait mettre d'abord Erai en liquidation judiciaire ! L'annonce du départ du controversé président d'Erai, Daniel Gouffé, va-t-elle calmer le jeu ?

Couac politique au conseil régional Rhône-Alpes : Erai avec deux « i » attendra

Contre toute attente, la fusion entre Erai, le premier bras armé de la Région Rhône-Alpes à l'international et l'Ardi, le second, chargé, lui, d'apporter l'innovation aux entreprises, ne s'est pas déroulée comme prévu la semaine dernière.

Eraii, avec deux « i » : "Entreprise rhône-alpes international et innovation" attendra et c'est bien dommage. Et cela-pour des raisons uniquement politiques-rajoute de l'incertitude dans la machine à accompagner les entreprises, à une période économique où on n'en a pas vraiment besoin.

La délibération qui devait être adoptée en fin de semaine dernière lors de la session du Conseil régional Rhône-Alpes par la majorité, a prudemment été retirée de l'ordre du jour. Les seuls responsables : les Verts, adeptes de la godille politique et de l'incohérence.

L'essentiel préservé

Pour Jean-Jack Queyranne et Jean-François Debat vice-président chargé des Finances, il s'agissait de préserver l'essentiel, le vote du budget, le dernier de la mandature avant les élections régionales du mois de décembre et la création de la grande région Rhône-Alpes-Auvergne. Il fallait afficher une unité de façade.

Opération réussie sur ce plan du moins, mais dans une grande confusion du côté d'EELV (Europe Ecologie Les Verts) : un tiers des élus d'EELV ont voté contre, les deux tiers restants apportant leur soutien au budget 2015 (!), ce qui a permis de faire passer le budget primitif 2015.

L'essentiel pour l'exécutif était assuré, mais Eraii est resté en plan.

Le principal obstacle face à la fusion Erai/Ardi était le co-président d'EELV, Jean-Charles Kohlhaas pour qui parler d'Erai est comme agiter un chiffon rouge.

 Pour lui, tout simplement, cette délibération était l'occasion parfaite de mettre Erai en liquidation judiciaire !

 Pas d'autre chose à faire, selon lui, au vu des chiffres : « La Région a versé une avance remboursable de 2 millions en 2011, elle a repris un crédit de 2,5millions en 2014 et elle paie la moitié du bail du pavillon de Shanghai à hauteur de 250 000 euros. Chaque année, elle accorde une subvention de plus de 6 millions d’euros à Erai. Au total, on estime son passif à 5 millions d’euros minimum, entre 7 et 8 millions plus probablement.

À propos du pavillon de Rhône-Alpes à Shanghai, l’élu écologiste est tout aussi tranchant : « Il a coûté 11 millions d’euros à la Région. »

 Un trou de 3,5 millions, selon Jean-Louis Gagnaire

 Des chiffres contestés au sein même de son parti par Fatia Benahmed, qui siège au conseil d’administration d’Erai et plus encore par Jean-Louis Gagnaire, le vice-président en charge de l’économie pour qui la charge des Verts s'apparente à une « véritable campagne de désinformation » sur Erai. Pour lui, le trou est de 3,5 millions, dont 1,5 million de provisions, point barre.

 Que va-t-il se passer maintenant ? Jean-Louis Gagnaire propose la création d’un comité de pilotage réunissant des représentants de tous les groupes, pour mettre enfin en œuvre la fusion d’Erai et et de l'Ardi lors de la prochaine session du Conseil régional, en mars : « Ce dossier mérite le consensus » a-t-il insisté pour justifier ce recul qui a fait ricaner l'opposition.

 Finalement, aux forceps, une subvention de 1,5 million d'euros a été votée, ce qui va permettre au moins de payer les salariés d'Erai au cours des mois à venir...

 Et si en mars, le même psychodrame se déroulait ? Pour Jean-Louis Gagnaire pas de doute, il faudrait alors reprendre tout le processus de fusion à zéro, consultation des personnels comprise, soit 170 personnes dans les deux agences, ce qui serait une énorme perte de temps et de facto d'argent. « Notre région a besoin d'une Agence opérationnelle d'ici l'été », assure-t-il.

Les deux directeurs sur le départ

D'autant que le processus de fusion est lancé sur le plan de l'organigramme, du moins. Les deux directeurs d'Erai et de l'Ardi sont sur le départ. Une procédure d'embauche a été lancée pour rechercher l'homme qui prendra la tête de la future structure unique.

Dans le même temps, on apprenait que Daniel Gouffé, le controversé président du conseil d'administration d'Erai pour qui « le mot démission ne fait pas partie de son vocabulaire » a annoncé vendredi à Lyon qu'il avait décidé de "de quitter Erai conformément aux échanges qu’il a eus avec Jean-Jack Queyranne en octobre 2014 lors de la mission en République populaire de Chine et au courrier qu’il lui a adressé ce matin".

Un nouveau président devrait être désigné en principe vendredi 6 février par le conseil d'administration.

Un chiffon rouge de moins. Ce départ voulu par l'exécutif de la bête noire des Verts va-t-il calmer le jeu ? Il faut l'espérer.



Publiée le 31 janv. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT