Jean-Jack Queyranne : chronique d'une défaite annoncée ?

Du côté du président sortant de la région Rhône-Alpes, la machine à perdre fonctionne à plein. Non seulement le PS arrive à la bataille divisé sur son flanc gauche, mais il vient de subir 18 défections en son sein même. Et ce, alors que Laurent Wauquiez qui a réussi à rassembler le centre autour de lui, ce qui était loin d'être gagné, a lancé une campagne qui prend de plus en plus la forme d'un rouleau compresseur...

Jean-Jack Queyranne : chronique d'une défaite annoncée ?

Certes, Jean-Jack Queyranne qui a déjà deux mandats derrière lui à la tête de la région a été désigné par les militants. Et si ce troisième mandat escompté n'était-il celui de trop ?

 La machine à perdre enclenchée

 D'ci un peu moins de trois mois se dérouleront (les 6 et 13 décembre 2015) le scrutin pour les élections régionales. La campagne électorale a déjà démarré.

 Mais du côté de Jean-Jack Queyranne et du PS, ça patine. il semble que ce soit plutôt la machine à perdre qui se soit enclenchée.

 La situation politique reste délicate au niveau national. L'exécutif et surtout le président restent plombés dans les sondages.

 Pas très bon pour mobiliser l'électorat de gauche. Et c'est bien le cas : la gauche part divisée à la bataille. Hormis les Radicaux de Gauche, les alliés Verts ont fait alliance avec le Front de Gauche sous la houlette du vice-président Verts de l'exécutif régional, Jean-Charles Kohlhaas. Les communistes ont eux, décidé d'y aller seuls, sous leur propre bannière.

 Fragilisé sur son flanc gauche, Jean-Jack Queyranne subit même d'autres avanies en interne.

 Dix-huit défections

 Dix-huit Socialistes dont Caroline, la propre épouse de Gérard Collomb, secrétaire de section du parti dans le 5ème arrondissement de Lyon ont décidé de quitter la liste PS aux Régionales. Et ce, sur fond de querelles intestines dues à la présence sur la deuxième place de la liste de Farida Boudaoud, vice-présidente sortante à la Région...exclue du PS pour avoir osé aux dernières élections municipales, se présenter en dissidente face à un candidat officiellement désigné.

 Un maintien au mépris d’une motion votée par la fédération du Rhône.

Parmi les autres partants : un maire d’arrondissement de Lyon et Jérôme Sturla, ancien maire PS de Décines-Charpieu, dans la banlieue est de Lyon. Ça fait désordre.

 Trois listes donc à gauche, alors que Laurent Wauquiez, la tête de liste à droite a réussi à rassembler autour de lui, non seulement les centristes de l'UDI, ce qui semblait naturel, mais aussi ceux du Modem, ce qui était moins évident, Patrick Mignola, le candidat désigné par le Modem, un chef d'entreprise, ayant eu des mots peu amènes à l'égard du secrétaire général des Républicains.

 Le même Patrick Mignola a néanmoins décidé de rallier Laurent Wauquiez contre l'avis d'une partie de ses troupes tentées de créer une liste autonome. Mais entre une fronde et la complexité de la création d'une liste, il y a un pas qui ne sera probablement pas franchi.

 Une campagne active sur le terrain

 L'horizon s'est donc éclairci pour Laurent Wauquiez qui, à partir d'une coalition en apparence solide, a commencé à mener une campagne active sur le terrain en utilisant les relais des nouveaux élus engrangés à droite, lors des dernières élections, tant au niveau des grandes villes de la région que des Département.

 Reste l'inconnue FN qui va incontestablement peser sur cette élection. Sa tête de liste, Christophe Boudot, président du Groupe FN à la Région, s'appuyant notamment sur la crise migratoire que connaît l'Europe, se verrait bien arriver en tête. Pour l'heure, il se situerait plutôt en troisième position. Mais les sondages...

 Les quelques sondages déjà réalisés donnent en effet pour l'instant la liste Wauquiez gagnante.

 Il reste encore un peu moins de trois mois à Jean-Jack Queyranne pour désamorcer la machine à perdre et redonner du souffle à sa campagne. Pas gagné...



Publiée le 18 sept. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT