Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

L'Année du Mexique en France : caramba, quel gâchis !

Dominique LargeronL'Année du Mexique en France : caramba, quel gâchis !

L'Année du Mexique en France est en train de couler à pic. On connaît l'origine de ce gros couac : la volonté de Nicolas Sarkozy de lier un problème de droit commun, en l'occurrence celui de Florence Cassez, à une manifestation diplomatico-culturelle, l'Année du Mexique en France, plutôt que de le traiter discrétement et probablement plus efficacement dans les antichambres diplomatiques.

Le résultat n'est pas flamboyant puisque cette volonté présidentielle de lier le cas Cassez avec les manifestations culturelles prévues, a eu pour premier résultat de braquer le président mexicain, avec qui les relations étaient bonnes jusqu'à présent, mais aussi une bonne partie de son peuple.

Florence Cassez a, elle, via son avocat, introduit un recours, accepté, auprès de la Cour Suprême du Mexique qui a des chances (certes très minimes) de remettre en cause son procès. L'agitation médiatique autour de l'Année du Mexique en France pourrait même être contre-productive !

De plus, le levier préconisé n'en sera même pas un puisque le cas Cassez ne pourra être lié qu'à un grand vide sachant que plus de 90 % des manifestations prévues dans le cadre de cette Année du Mexique en France, ont été ou sont en train d'être annulées.

La première exposition rayée brutalement d'un trait fut celle qui devait être consacrée aux « Cultures antiques de Veracruz », au musée de Saint Romain en Gal, sans doute, d'après sa directrice qui est une des rares à avoir l'admirer, l'une des plus belles expositions qui se soit déroulées dans ce cadre.

Déjà installée, elle devait débuter le 18 février, soit peu après les déclarations de Nicolas Sarkozy. On connaît le résultat : elle a été déménagée la veille de son ouverture et les œuvres qui avaient installées remises illico dans leurs caisses pour reprendre la direction du Mexique.

Si le coût de l'annulation est de 2 millions d'euros pour le Mexique, le Musée de Saint-Romain-en-Gal estime, lui, la perte à 200 000 euros, ce qui représente les recettes de la billetterie qui avaient été budgétées, suite à ce qui aurait dû être un probable succès : l'expo mexicaine devait durer jusqu'à la fin du mois de juin. Une somme que le Conseil Général qui gère les musées du Rhône devra combler.

Depuis, en cascade, les annulations des 350 manifestations prévues dans l'Hexagone, se succèdent : les rencontres photographiques d'Arles cet été vont perdre un tiers de leur programme, la Pinacothéque de Paris a annulé non pas la veille, mais une semaine avant son inauguration l'exposition conacrée aux masques de jade : 6 à 7 millions d'euros de manque à gagner, s'agissant d'un musée privé, etc.

Le coût global de cette Année du Mexique en France, préparée des deux côtés de l'Atlantique depuis plusieurs années est estimé à 50 millions d'euros dont 22 millions pris en charge par le Mexique, 25 millions par la France et 3 millions par des entreprises mécènes avec en tête de proue le groupe Safran (aéronautique, défense, sécurité).

On y trouvait aussi, comme mécène, Lafarge, société du CAC 40 qui compte un important centre de recherche en Rhône-Alpes, au côté de son concurrent mexicain, Cemex. D'autres entreprises mécènes avaient accompagné le projet. Toutes sont abasourdies.

A juste titre, le syndeac, syndicat du spectacle vivant, estime qu'il s'agit là « d'un gâchis à la fois artistique, public, médiatique, financier et diplomatique... »

Il demande à Nicolas Sarkozy de faire le nécessaire pour la reprise de cette manifestation. Trop tard, car, malgré les dernières tentatives en date du Quai d'Orsay, le mal est fait et revenir en arrière paraît désormais totalement illusoire.

Rien donc à mettre au bénéfice de ce prurit qui a un coût diplomatique qui sera sans doute long à résorber, mais aussi économique. Il faut comprendre que l'objectif de ces « Années » avec des pays amis est de développer, à partir de la culture, des relations, des liens et donc du business. Ce n'est pas demain que l'on retrouvera une telle opportunité. Trois fois hélas !

Dessin : Friandart

Friandart
Publiée le 13 mars 2011 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 21 mars 2011
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine


HAUT