Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

La conjoncture minée par l'attentisme

Même si deux hypothèques viennent d'être levées-la Grèce et les législatives en France- cela ne devrait pas être suffisant pour mettre un point d'arrêt à l'attentisme généralisé dont notre économie souffre actuellement. Il reste encore à connaître la potion amère qui sera appliquée à notre pays. Le gouvernement essaie déjà de préparer les esprits sans les désespérer car le maintien d'une certaine confiance des acteurs de l'économie sera essentielle pour la suite. Pour le moins difficile...

La conjoncture minée par l'attentisme

« Depuis un mois, nous constatons un affaiblissement des carnets de commandes», a récemment lancé Laurence Parisot, la patronne du Medef.

 Des propos confirmés par tous les acteurs de la vie économique. Le mot « attentisme » revient souvent dans la bouche des responsables de la CGPME Rhône-Alpes pour décrire la situation actuelle. Beaucoup d'entreprises ont suspendu leurs projets d'investissement. Une analyse accentuée par le dernier baromètre de KPMG et de la CGPME, selon lequel 27 % des patrons de PME estiment que la situation économique a des impacts négatifs sur leurs conditions d'accès au crédit.

 Dans son dernier point de conjoncture, la Banque de France Rhône-Alpes constate cette situation en apesanteur. « L’inversion de tendance observée en avril dans l’activité industrielle et les services marchands s’est confirmée en mai. L’érosion de la demande revêt un caractère quasi général », constatent les conjoncturistes de la mère de toutes les banques.

 Ceux-ci ajoutent : « Dans ce contexte, les prévisions d’activité sont plus prudentes qu’en début d’année. Les effectifs restent stables dans l’ensemble, mais des ajustements ponctuels peuvent être envisagés ». L'annonce du dépôt de bilan de Mermet (lire ci-contre) illustre cette conjoncture dégradée ; de même que le recul de 4,1 % en avril de la fréquentation des hôtels dans le Grand Lyon (lire ci-dessous).

Autant de signes négatifs. Pour le seul secteur de l'industrie, l’indicateur rhônalpin du climat des affaires de la Banque de France s’est replié pour le deuxième mois consécutif pour atteindre 91 points, son niveau le plus bas depuis... octobre 2009 !

 Cet attentisme, préjudiciable à l'économie, va-t-il s'inverser avec la levée ce week-end dernier, de deux hypothèques importantes, la Grèce et les élections législatives en France ? On le sait désormais, après la victoire des conservateurs, la Grèce devrait rester dans l'euro avec un programmé d'austérité sans doute un peu assoupli, tandis que François Hollande a désormais toutes les cartes en mains pour mener sa politique.

Mais justement, cet attentisme se nourrit d'une question : quelle va être le niveau de la potion que sera à n'en pas douter administrée. Car mezzo vocce-il ne s'agissait pas de désespérer les Français avant les Législatives, le gouvernement a commencé à préparer l'opinion à la nécessité « d'efforts »« Il va falloir faire des efforts », avait signifié François Hollande sur le plateau du 20 h de France 2, le 29 mai. « Tout le monde doit faire un effort », avait confirmé plus récemment Jean-Marc Ayrault, le 13 juin. Un mot qui devrait désormais retentir de plus en plus souvent, car préféré à celui de « rigueur ».

 Le chat se mord la queue car ces efforts seront d'autant plus importants que la conjoncture se dégrade. « Ce sera plus dur que prévu », confirme-t-on dans les couloirs de Matignon (*).

Il est ainsi probable que le rapport de la Cour des Comptes commandé par le gouvernement et qui sera publié le 24 juin, fasse apparaître une situation des finances de l'Etat plus dégradée que prévue.

 L'agenda de l'administration de la potion amère qui nous attend, commence cependant à se dessiner. C'est Jean-Marc Ayrault, le premier ministre, qui en précisera les contours, lors de son discours de politique générale devant les nouveaux députés, le 3 juillet prochain.

 Les nouveaux élus de la nation se pencheront alors sur le collectif budgétaire qui comptera, on le sait, un volet fiscal important visant à tenir la promesse de François Hollande du retour au 3 % de déficit en 2013. On a évoqué le chiffre de 10 milliards de revenus fiscaux supplémentaires. Peut-être plus ?

 Pour les réformes de fond, plus lourdes encore, il faudra attendre l'automne. Tout l'art du gouvernement sera de préparer les esprits sans les désespérer en redonnant la confiance nécessaire à toute reprise, ce qui a l'apparence de la quadrature du cercle.

 Reste que si l'euro se maintient à un niveau relativement faible, si le prix du baril continue à se caler sous les 100 dollars et que la conjoncture politique européenne, suite aux décisions qui doivent être prises cet été, continue de s'éclaircir, la situation peut évoluer. Mais il faut bien reconnaître que la marge de manœuvre du gouvernement est si étroite qu'elle ressemble au fil de l'équilibriste...

(*) Cf, le journal Le Monde du 15 juin.


Le dessin de Chapatte
Publiée le 18 juin 2012 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 18 juin 2012
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine


HAUT