Produits & Services
Fournitures et équipements de bureau pour entreprises de LyonUne large gamme de fournitures et d’équipements de bureau pour professionnels sur Lyon et ses alentoursChocolats personnalisables pour entreprises, goodies personnalisés Surprenez vos collaborateurs avec des chocolats personnalisés [Branding d'entreprise]Sous-traitance de la paie des comptables, prestations d’externalisation des paiesExperts comptables : développez votre service Paie & Social en externalisant cette prestation chez SSIGNAide ménagère à domicile pour personnes âgées L’aide ménagère préserve l’autonomie des personnes âgéesAnimations ludiques pour 250 personnes : le rallye 2CVFédérez jusqu’à 250 collaborateurs avec les animations 2 CV DiaboloSauvegarde externalisé pour PME, incrémentale ou différentielle suivant besoinLa sauvegarde externalisée : l’assurance-vie de la PMEAménagement ergonomique sur mesure de bureaux Choisir l’aménagement ergonomique de ses bureaux pour favoriser le bien-être et la productivitéSièges ergonomiques KHOL soulagent les malades du dosLes sièges ergonomiques Khôl vous soulagent au quotidienTéléassistance à domicile pour personnes âgées avec Maintien ADOMMaintien ADOM propose un service de téléassistance pour vieillir à domicile en toute sécuritéERP pour PME : conseil, assistance et maintenance ERP Odoo avec CIMRA Opter pour le tandem CIMRA et Odoo c’est choisir de se concentrer sur son métierExternalisation de la paie pour TPE, PME et PMISSIGN, le partenaire gestionnaire des paies des TPE, PME et PMIAnimations autour du chocolat pour séminaires, ateliers, dégustations  Des animations autour du chocolat pour animer vos séminaires et ravir vos collaborateursPrestations informatiques ponctuelles, prestations IT externalisées pour PMEBesoins de prestations informatiques ponctuelles ? Externalisez, tout simplement !Aide à domicile personnes âgées, services et Maintien ADOMAide à domicile des personnes âgées pour les actes de la vie quotidienneRetraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBS

La société savoyarde MND dans la tourmente : elle risque une amende de 650 000 euros

Dominique Largeron

La Bourse demande d'être totalement transparent. Accusée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), le gendarme de Bourse, de ne pas l'avoir été suffisamment, la société savoyarde MND risque une très grosse amende. Son Pdg, Xavier Gallot Lavallée récuse point par point les griefs mis en avant

La société Montagne Neige et Développement (MND) basée en Savoie et spécialisée dans les équipements pour stations de sports d'hiver a l'habitude des pentes glissantes.

Mais elle ne s'attendait pas, mercredi 4 avril, à se retrouver devant le juge de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), le gendarme de la Bourse, lors d'une audience publique.

Elle et son dirigeant, Xavier Gallot-Lavallée se sont retrouvés sur le banc des accusés pour « avoir délivré aux marchés une information trompeuse ». Et ce, lors de son introduction en Bourse, en octobre 2013.

De lourds montants requis

Les montants requis par le collège de l'AMF contre MND sont lourds pour une PME qui réalise un chiffre d'affaires de 76,4 millions d'euros ; à raison de 500 000 euros contre la société et de 150 000 contre son dirigeant.

Selon notre confrère les Echos, le rapporteur de la commission des sanctions de l'AMF a requis « de faire preuve de clémence dans cette affaire », ce qui est plutôt rare.

La question qui se pose en effet : son dirigeant a-il été bien conseillé ? Là est peut-être la question.

Parmi les griefs formulés : MND avait indiqué aux investisseurs que les fonds levés serviraient à des projets d'acquisition ou à accompagner le développement de la société.

Or, ces mêmes fonds ont été directement affectés au paiement des dettes fournisseurs.

Autre grief formulé par le gendarme de la Bourse : le fait que MND ait tardé à communiquer sur son incapacité à atteindre les objectifs annoncés pour les chiffres d'affaires 2014 et 2016.

Ce à quoi Xavier Gallot-Lavallée, le Pdg répond que « les montants levés dans le cadre de l'introduction en Bourse ont bien été alloués aux objectifs de croissance et d'innovation détaillés dans la note d'opération. »

Et concernant le grief d'informations trop tardives pour les chiffres d'affaires 2014 et 2016, la société les met sur le compte « d'opérations de croissances externes qui ont nécessité plusieurs ajustements comptables qui n'ont pu être déterminés avec exactitude que tardivement. »

Le jugement sera observé de près à l'heure où l'on assiste à un-léger-regain des introductions en Bourse : il sera rendu au cours des semaines à venir.

Suspendu du fait de cette affaire, à la demande de la société, le titre MND, a été à nouveau coté le 6 avril. A la reprise, son cours a plongé de 13 % : - 34 % depuis le 1er janvier 2018...

L'entreprise qui avait un projet de forte augmentation de capital dans le cadre de son plan stratégique 2020, a décidé de procéder à son report, suite à cette affaire et à son plongeon boursier.

De nouveaux contrats

Et pour calmer le jeu, l'entreprise savoyarde annonce la signature de nouveaux contrats engrangés récemment en France et à l'international : 4,4 millions d'euros pour un télésiège débrayable nouvelle génération pour la station de ski d'Avoriaz ; 4,2 millions d'euros en Georgie ; et enfin, 4,3 millions d'euros en Asie centrale.

Le rapporteur a également mis en avant lors de la séance de l'AMF « la jeunesse du parcours boursier de la société au moment des faits reprochés ». Une manière là encore de demander la clémence du gendarme de la Bourse. La balance de la justice sera-t-elle équilibrée ? Une trop forte amende pourrait refroidir de futurs candidats à l'arrivée sur les marchés boursiers...

Publiée le 07 avril 2018 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT