La très controversée Autoroute A 45 Lyon-Saint-Etienne sur le mode pause longue durée ?

Dominique LargeronLa très controversée Autoroute A 45 Lyon-Saint-Etienne sur le mode pause longue durée ?

La semaine dernière nous faisions part de la grande inquiétude des milieux économiques quant au démarrage de la construction de l'Autoroute A 45, Lyon-Saint-Etienne pour doubler l'actuelle A 47 totalement saturée.

 Ces mêmes milieux économiques avaient de fort bonnes raisons d'être inquiets.

Si ce futur équipement avait tous les feux verts pour engager ses travaux, le timing s'avère extrêmement mauvais : à deux mois près, il arrive à un moment où le nouveau gouvernement s'avère d'une extrême prudence quant à la construction de nouvelles grandes infrastructures en France.

 Ainsi, dans une interview aux Echos, Elisabeth Borne, la nouvelle ministre des Transports, évoque une « pause » dans les grands projets d’infrastructures, reprenant d'ailleurs la même annonce faite le samedi précédent par Emmanuel Macron.

 La ministre chargée des Transports prend soin de ne citer aucun projet nommément, mais la décision vise manifestement la réalisation de nouveaux axes TGV (dans le Sud-Ouest ou entre Poitiers et Limoges, par exemple), ainsi probablement que le projet de canal Seine-Nord.

 Mauvaise nouvelle : il apparaît bien que le feu vert ministériel à la construction de l'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne sera lui aussi retardé.

 Il va sans doute falloir attendre longtemps et notamment, la future loi de programmation, qui doit être votée au premier semestre 2018, pour savoir si le projet d'A 45 est différé de quelques mois seulement... ou de quelques années !

 Pire même pour le chantier de l'A 45 au sein duquel Vinci, le concessionnaire prenait une large part : les concessionnaires autoroutiers, qui ont obtenu pas moins de trois plans de relance sur les deux derniers quinquennats, étaient prêts à en négocier un quatrième.

 Mais Elisabeth Borne écarte cette hypothèse, estimant qu'il ne serait « pas raisonnable » d'investir à nouveau dans un réseau concédé qui est déjà de grande qualité. Priorité sera donc donnée à l'entretien du réseau existant, qu'il soit routier ou ferroviaire, ainsi qu'à son optimisation. Gloups !

L'opposition à l'A 45 galvanisée

 Du côté des opposants, il y a continuité. Le nouveau député de la 11ème circonscription du Rhône (Givors), celle de Georges Fenech, traversée par l'A 45, a un nouveau député LREM : Jean-Luc Fugit, docteur... en pollution de l'air et vice-président d'un établissement au sein du pôle universitaire Lyon/Saint-Etienne. or, comme son prédécesseur qu'il a battu, il est opposé à l'A 45.

 Il s'était déjà prononcé contre ce projet de nouvelle autoroute lors de la campagne des législatives.

 Ce même Jean-Luc Fugit était accompagné la semaine dernière par Thomas Gassilloud, député LREM de la 10e circonscription du Rhône, pour une réunion au ministère des Transports. L'A45 ne "répond pas à la problématique ni aux enjeux" de mobilité entre Lyon et Saint-Etienne, a-t-il expliqué.

 Les deux députés ont demandé au ministère de pouvoir organiser cet été une réunion des élus ligériens et rhodaniens "pour apaiser la situation, résoudre le problème ensemble et trouver une solution commune qui va dans le sens de l'intérêt général" (*)

 A savoir que Jean-Luc Fugit est membre de la commission permanente Développement durable et Aménagement du territoire à l'Assemblée Nationale : son avis va indubitablement peser.

Entre 8 000 et 10 000 opposants

 Cette nouvelle donne plutôt anti-A 45 enchante bien sûr les opposants qui font de plus en plus entendre leur voix. Ils étaient nombreux à se réunir, samedi 1er et dimanche 2 juillet à Saint-Maurice-sur-Dargoire, dans les monts du Lyonnais.

 A quelques centaines de mètres du tracé retenu, ils étaient entre 8 et 10 000 opposants !

Venus des 109 communes concernées par les 47 km de tracé de l'A45, ces opposants ont manifesté « au nom de l'intérêt général et de la transition écologique ».

 Certains sont notamment venus depuis Lyon en vélo dans le cadre d'une "vélorution" alors que d'autres sont arrivés dimanche matin au volant de l'un des 120 tracteurs qu'ils ont disposés dans un champ pour former le message "Non A 45", visible depuis les airs. ... 



On l'aura compris : ce dossier n'est pas prêt de se refermer. Un nouveau Notre-Dame des Landes, version Auvergne-Rhône-Alpes.. ?

(*) Selon Lyon Capitale.

Publiée le 10 juil. 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

A 47 et A 45[ 11/07/17 - ]
L'autoroute A 47 n'est bouchonné et seulement à Givors que quelques heures par jour.Le matin entre 7h30 et 8h30 et le soir de 17h à 18h30.Il suffirait de réguler la circulation dans ces tranches horaires (par éxemple en interdisant les camions) pour régler le problème.Certains transporteurs l'ont bien compris-en roulant apres 19 heures ils font de tres grosses économies.


HAUT