Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Les (trop ?) fortes ambitions de la région en matière économique

 Les (trop ?) fortes ambitions de la région en matière économique

« Faire d'Auvergne-Rhône-Alpes-, la région leader en Europe : la région la plus dynamique d'Europe et le modèle d'une France qui réussit... » Rien que çà ! Tels sont les objectifs qu'a fixé Laurent Wauquiez, le président de la région en présentant en assemblée le SRDE2I. Lisez : Schéma régional de développement économique.

 En fait, la feuille de route de l'économie régionale jusqu'en 2021. « Un simple affichage...de la com'... creux » : tels furent quelque-uns des adjectifs adressés par l'opposition à ce projet.

 Il est vrai que les objectifs fixés, si l'on regarde le passé peuvent apparaître irréalistes : franchir le seuil des 50 000 apprentis dans la région ; favoriser en cinq ans, la création de 10 000 emplois dans l'économie digitale ; faire accompagner par la région des projets, concernant 50 000 emplois ; créer 10 000 nouveaux emplois dans le tourisme dont 2 000 dans le secteur du thermalisme ; passer la barre des 3 000 ETI ; accompagner 150 start-up pour en faire des PME, etc. On ne peut pas parler en l'occurrence d'un projet tiède.

 On pourrait rétorquer qu'il vaut mieux se doter de projets ambitieux, même s'ils apparaissent d'emblée peu réalistes dans la conjoncture actuelle.

 300 millions d'euros

 Pour en juger, mieux vaut regarder les outils que la région entend mettre au service de ce projet. Au bas mot, c'est tout bonnement 300 millions d'euros : le montant global dédié par la région au financement des entreprises des la région sur la période 2017/2021.

 Mais ce n'est pas tout : la région a décidé de renouer avec les aides directes aux entreprises : 20 millions d'euros en sus par an.

 « L'objectif est d'offrir aux entreprises régionales, une gamme de financements efficace et adaptée à leurs besoins (capital, prêt, garantie), à leur taille, qu'il s'agisse de créateurs d'entreprise et de start-up ; de TPE, de PMEd'ETI, et à leurs projets, en matière d'innovation, d'internationalisation, d'investissement », précise le texte de soixante-deux pages dans sa version complète.

 Pas mal de nouveautés feront irruption pour mettre en musique ce volontarisme affiche dont la création d'un fonds de capital décidé aux entreprises en amorçage à forte intensité technologique : il devait voir le jour en 2018.

 On verra aussi l'arrivée d'un fonds de capital, consacré, lui à la création d'entreprises innovantes, prenant la succession de Rhône-Alpes Création 2 : près de 50 millions d'euros.

 Les fonds européens à la rescousse

 Les fonds européens seront enfin appelés à la rescousse à travers un autre fonds, généraliste, lui, dont l'originalité est le fait qu'il sera aussi co-abondé par des fonds privés. Un fonds destiné à avoir un fort effet de levier puisque la région ne mettrait que 10 à 15 millions d'euros dedans.

 Autre innovation, Laurent Wauquiez ne cache pas que la région prendra si nécessaire une participation directe au capital d'entreprises « jugées stratégiques pour le développement du territoire ».

 Il faut ajouter à l'arsenal mis en place un système de « fonds de prêts », ciblant « les investissements non couverts par des financeurs privés » ; mais aussi des prêts d'honneurs et des prêts bonifiés en partenariat avec BPi France.

 Enfin, dernier volet financier de la stratégie économique régionale : la création de fonds de garantie destinés à assurer l'accès au financement bancaire pour les dossiers difficiles.

 Huit filières privilégiées

 Enfin, pour éviter la dispersion de ces financements, huit filières seront privilégies, avec en tête, « l'Industrie et la production industrielle », dont le rôle leader est réaffirmé.

 Suivent dans l'ordre : le Bâtiment et les Travaux Publics ; le Numérique ; la Santé ; l'Agriculture, l'Agroalimentaire et la Forêt qu'il convient de bien mieux valoriser ; l'Energie et notamment la verte ; la Mobilité et les Systèmes de transport intelligent ; et enfin : le Sport, la Montagne et le Tourisme, pour fermer la marche.

 Les chiffres données tout au long de ce Schéma ont l'immense avantage de pouvoir être confrontés à leur réalisation tout au long de ce mandat, avec le risque pour l'exécutif régional d'un retour de bâton si les objectifs se révèlent loin de leur réalisation.

 Pour l'heure, prenons le pari de ce volontarisme, puisqu'il semble bien se donner des moyens pour faire avancer l'économie régionale. Et accentuer les réels avantages concurrentiels que recèle la région. Restera à mettre tout ceci en cohérence. Pas le plus facile...

Publiée le 19 déc. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT