Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Réindustrialiser, telle est la solution : pourquoi n'arrive-t-on pas à inverser la courbe du chômage...

Dominique Largeron

A chaque fois que l'économie semble sortir la tête hors de l'eau, un mauvais génie semble vouloir l'y replonger. Qu'est ce qui coince ? Notre industrie dont le poids ne cesse de diminuer se dérobe, formant un socle insuffisant pour l'essor des services. Il faut réindustrialiser la France : c'est ce que préconisent les patrons du GFI qui proposent à cet égard un plan très crédible. Une utopie réaliste. Mais les candidats à la présidentielle vont-ils s'en saisir ?

Personne ne s'y attendait et encore moins sans doute François Hollande qui a fait de l'inversion de la courbe du chômage le préalable à une deuxième candidature aux plus hautes fonctions de l'Etat.

Autant le dire tout de suite : avec un bond impressionnant de 50 200 chômeurs supplémentaires, en août, pour lui, c'est plutôt mal parti. Une vraie douche froide.

Pourquoi cette inversion dans le mauvais sens, alors que ces derniers mois semblaient augurer une certaine embellie ?

Il y a d'abord eu la mauvaise surprise du 2ème trimestre, avec une contraction du PIB inattendue de – 0,1 %.

L'explication : le revenu des ménages a ralenti, du fait du ralentissement de la masse salariale. Autre facteur défavorable : le taux de marge des entreprises a aussi baissé : de 0,4 %. Mauvais.

Qu'est-ce qui coince ?

Bref, dès que l'économie sort la tête de l'eau un mauvais génie semble vouloir l'y replonger avec délice. Ce qui empêche la croissance, certes réelle-de l'ordre de 1,3 à 1,5 % cette année- de décoller véritablement. Ce qui résoudrait définitivement les montagnes russes du chômage que l'on connaît depuis de trop longs mois.

Qu'est-ce qui coince ?

Il y a un facteur que l'on ne regarde pas avec assez d'attention qui pourrait bien l'expliquer pour une bonne part.

Seule créatrice d'emploi, l'économie de services n'arrive pas à prendre le relais de la croissance. Elle progresse, mais insuffisamment.

Car parallèlement, l'industrie ne cesse de perdre du poids dans notre pays.

Elle ne représente plus que 11 % de la valeur ajoutée de l'Hexagone, contre 15 % en 1985 et contre...22,6 % en Allemagne.

Tout se passe comme si les services n'arrivaient pas à s'appuyer suffisamment sur  le socle industriel de notre pays qui se dérobe.

Il faut réindustrialiser la France

Bref, il faut réindustrialiser la France. Telle est la solution. Et ce n'est pas une utopie.

C'est ce que préconise le Groupe des Fédérations Industrielles (GFI) qui a publié un document très intéressant à cet égard.

Grâce aux « usines du futur », aux robots industriels et aux nouvelles technologies, on peut produire désormais en France à des coûts incomparablement moindres que dans les usines traditionnelles.

Pour le GFI, le poids relatif de l'industrie pourrait repasser dans notre pays de 11 à 15 %.

Gros investissements et plus de recherche

Mais cela signifie deux choses : de gros investissements et plus de recherche encore. Mais aussi la mise en place d'un cadre fiscal beaucoup plus propice.

C'est ce que propose Philippe Darmayan, le patron d'ArcelorMittal France et président du GFI. « La révolution en cours autour du numérique et de l'usine du futur nous permettrait de gagner en compétitivité », assure-t-il.

Les patrons du GFI veulent inscrire cette proposition dans le débat de la présidentielle. Et ont commencé à effectuer la tournée des candidats pour les sensibiliser : ils ont déjà rencontré Alain Juppé, Bruno Le Maire, François Fillon et comptent continuer dans tous les camps.

Car ce thème de la ré-industrialisation est aussi un thème auquel la Gauche est sensible.

Ce volontarisme industriel du patronat se révèle donc très encourageant et très intéressant.

Il lui reste à embrayer vers la société civile et les hommes politiques. Car son application serait une vraie révolution, susceptible de relancer la compétitivité des entreprises, de provoquer un afflux d'investissements étrangers et de facto, grâce à la courroie de transmission dans les services, de faire baisser ainsi durablement le chômage.

Une utopie réaliste qui serait aussi susceptible de donner enfin un cap économique et stratégique à notre pays...











Publiée le 26 sept. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

Réindustrialiser la France OUI Comment ? Voir ci-dessous[ 27/09/16 - Daniel MOINIER ]

Effectivement, il faut réindustrialiser mais comment ? Il manque 25% de PIB pour que la France soit en positif, soit 25% d'heures travaillées sur la durée de vie. Où les trouver. Une seule solution :

40h et 65 ans tout de suite. Cela diminuera de suite le coût entreprise de 14%, Suivez Fillon où d'autres équivalents

www.livres-daniel-moinier.com



HAUT