37,5 millions d'euros : le budget de l'Opéra de Lyon

37,5 millions d'euros : le budget de l'Opéra de Lyon

Il a attiré sous ses différents formes, l'année dernière, près de 200 000 spectateurs (très précisément 196 537). Le budget de l'Institution dirigée par Serge Dorny s'élève à 37,5 millions d'euros, en très légère hausse par rapport à la saison précédente (37 millions d'euros).

Les subventions à l'Opéra de Lyon représentent 30 millions d'euros et les recettes propres, un total de 7,4 millions, il s'agit en l'occurrence de la billetterie (3,4 millions d'euros) et des tournées (1,6 millions d'euros).

Parmi ces subventions : les subventions directes réglées par une convention (6,6 millions émanant de la Ville), de la Métropole (2,9 millions) ; de l'Etat (6 millions) ; ou encore de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (2,9 millions).

Mais aussi de subventions indirectes par du personnel mis à disposition de l'Opéra par la Ville de Lyon, représentant une charge de 10,2 millions d'euros.

Ces subventions directes et indirectes permettent de faire fonctionner l'Opéra qui emploie 354 salariés permanents.

Près de 200 000 spectateurs

Au compteur, l'Opéra de Lyon a affiché 196 537 spectateurs lors de la dernière saison, soit 55 682 pour les opéras (58 représentations), 16 864 pour les ballets (20 représentations) et 8 534 pour les concerts.

Il faut ajouter à ces chiffres les 32 930 spectateurs du plus long festival de jazz de l'été, sous le Péristyle de l'Opéra, les 22 786 de l'Amphithéâtre (Jazz, Musiques du monde, etc.) ; et les gros effectifs de spectateurs des tournées et surtout celles du Ballet de l'Opéra de Lyon : 39 501 spectateurs à travers le monde.

La saison

La saison 2017/2018 concoctée par Serge Dorny s’ouvrira par un oratorio du Britannique Benjamin Britten, War Requiem , composé en 1962 pour l’inauguration de la nouvelle cathédrale de Coventry, détruite pendant la guerre.

Au programme également, « Le Cercle de craie » d’Alexander von Zemlinsky, une œuvre qui n’a jamais été présentée en France.

Comme chaque saison, l’Opéra de Lyon a passé commande d’une œuvre inédite. En 2018, GerMANIA , sera le deuxième opéra du Russe Alexander Raskatov, dont le livret s’inspire de textes du dramaturge Heiner Müller et convoquera sur scène Hitler et Staline… « Un panorama de l’Allemagne du XXe siècle, de la Première guerre mondiale à la chute du “mur” et à la réunification », a annoncé Serge Dorny.

Au programme également lors de la saison à venir, un Festival Verdi, une manière de saluer le nouveau chef permanent, Daniele Rustioni qui est d'origine milanaise et a notamment travaillé avec les meilleurs orchestres britanniques dont celui de la BBC.

Serge Dorny a également expliqué vouloir favoriser l’émergence au sein de l’orchestre de l’opéra d’une formation baroque. Cette initiative se concrétisera pour la première fois avec la représentation d’un Alceste de Gluck. Et dès la saison 2018-2019, l’Opéra de Lyon montera chaque année un opéra baroque.

Dans le domaine de la danse, la scène lyonnaise fera honneur au chorégraphe tchèque Jiri Kylian avec lequel une collaboration avait déjà été engagée l’an dernier. Deux de ses chorégraphies seront présentées en septembre et avril.



Publiée le 02 avril 2017 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 02 avril 2017
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT