Dernières infos

« Bande de Gourmands » : la nouvelle association qui regroupe la jeune génération de chefs lyonnais

Propos recueillis par Dominique Largeron

Ce n'est pas un hasard si on trouve en son sein les deux derniers étoilés Michelin à Lyon, Lee Younghoon (le Passe Temps) et Gaëtan Gentil (Le PRaiRial). Née l'année dernière, une nouvelle association de chefs, « Bande de Gourmands » se veut représentative de la nouvelle Cuisine en train de s'élaborer à Lyon et qui ne se retrouve pas tout-à-fait dans les structures existantes. Son credo : diffuser cette culture de la nouvelle food à la Lyonnaise au grand public. Entretien avec l'un de ses quatre initiateurs : Romain Bombail qui dirige une société de communication spécialisée dans l'art de vivre.

« Bande de Gourmands » : la nouvelle association qui regroupe la jeune génération de chefs lyonnaisL'équipe de "Bande de Gourmands". Au 1er plan , debout, à droite, Romain Bombail.

Pourquoi avoir créé cette nouvelle association « Bande de Gourmands » qui se présente comme un collectif de « gourmands modernes » ?

 Romain Bombail-Nous sommes quatre à l'origine de cette association, moi-même, Hubert Vergoin du restaurant le Substrat à la Croix Rousse, Gaëtan Gentil du PraiRial dans la Presqu'île et Julien Le Forestier, un blogueur qui a créé le site« L'Epicurieux ». Elle est récente puisque nous sommes nés en septembre 2015 (*) .

 Certes, mais une association pour quoi faire ?

 Nous l'avons créée pour être des acteurs de cette nouvelle Cuisine. Baignant dedans, je me rends compte que la Cuisine, avec un grand « C » est en pleine mutation.

 Notre ambition est de faire bénéficier le plus grand nombre de cette tendance portée essentiellement par de jeunes chefs trentenaires ou quadragénaires, mais pas seulement.

 Nous portons donc des événements culinaires en direction du grand public.

 Nous avons déjà créé une grande table d'hôtes avec 7 plats et accords mets et vins qui a rassemblé 70 personnes. Nous avons organisé un dîner dans le noir au Sucre dans le quartier de Lyon-Confluence : 170 couverts, et ce, pour une prix raisonnable, 35 euros. Un succès : nous avons mis les places en vente le mardi matin, le mercredi, tout était parti !

 Puis nous avons lancé un brunch, le 14 février dernier en deux services de 100 couverts et au milieu, un concert de musique classique, encore un succès.

 Tout ceci prouve qu'il existe un vrai public qui veut partager ce type d'émotions culinaires et aller au contact de cette nouvelle Cuisine. Ce public n'est pas composé de hipsters, mais concerne toutes les générations.

 La cuisine est le secteur d'activité qui réunit tout le monde. Et à Lyon, il se passe une mutation passionnante : c'est cette mutation que nous voulons montrer et élargir.

 Qui sont les membres de « Bande de Gourmands » ?

 L'idée n'est pas de faire du chiffre, de ne pas grossir inconsidérément pour rester à échelle humaine, à échelle de contacts personnels. 90 % de nos membres assistent à nos réunions, et cela nous voulons le conserver.

 On y trouve et c'est normal, un bon nombre des jeunes chefs de trente à quarante ans qui font actuellement bouger la cuisine à Lyon.

 Mais pas seulement : car on y trouve des producteurs, des maraîchers comme Gérard Essayan des « Jardins de Vartan » à Décines. Pas tous obligatoirement jeunes.

 Au sein de Bande de Gourmands, il y a aussi des gens de l'univers de la boisson, du vin, des cocktails, de l'univers de la communication autour de ces métiers de bouche. Au total, nous sommes à ce jour vingt-six membres.

 Le grand avantage d'une telle association, c'est de permettre à ces jeunes chefs qui sont toute la semaine aux heures des repas dans leur cuisine de se retrouver, d'échanger, de mieux se connaître. Ils apprécient !

 D'aucuns ont vu en « Bande de Gourmands » une anti-Toques Blanches Lyonnaises ?

 Loin de nous cette volonté ! En fait nous nous voulons complémentaires. D'ailleurs quelques-uns sont membres des deux associations, comme Jérémy Galvan. Nous ne sommes ni concurrents, ni alternatifs

 Les Toques Blanches Lyonnaises, c'est la cuisine historique, nous voulons simplement représenter la Cuisine moderne

 L'irruption de cette nouvelle génération va-t-elle permettre à Lyon de continuer à s'afficher comme capitale de la gastronomie.

Très honnêtement, non, cela fait longtemps que Lyon ne l'est plus. Seule du moins. Il y a au niveau mondial une émulation fantastique en la matière, beaucoup de villes se bougent en Scandinavie, en Amérique du Nord, en Grande-Bretagne, en Amérique Latine...

 Mais ce qui est sûr, c'est que Lyon aussi s'est réveillée et redevient à cet égard une grande ville qui compte désormais sur la carte gastronomique mondiale. Il existe un vrai terreau qui ne demande qu'à se développer...

 (*) Le bureau de « Bande de Gourmands » : Hubert Vergoin (Le Substrat), président ; Gaëtan Gentil (le PRaiRial) et Romain Bombail (agence WelcoMm), vice-présidents ; Julien le Forestier (l'Epicurieux), secrétaire.

Publiée le 23 avril 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

BDG[ 30/04/16 - Gerard ESSAYAN ]
Merci pour le Vieux !
La cuisine évolue toujours[ 25/04/16 - Jule DE LYONRESTO ]
Félicitation à romain pour son initiative. La cuisine évolue en permanence et Lyon a un vivier de jeune cuisinier talentueux important.


HAUT