Dernières infos

Conjoncture : reprise modeste, mais reprise tout de même

Dominique Largeron

Même si elle reste modeste, la reprise s'enhardit en Rhône-Alpes. Deux indicateurs avancés l'illustrent : une forte hausse de l'intérim et une progression de l'emploi salarié de 0,1 % au 4ème trimestre 2013. Pour l'Insee régionale, ce n'est pas encore l'embellie, mais la situation tend, mois après mois, à s'améliorer. Lentement, trop lentement.

Conjoncture : reprise modeste, mais reprise tout de mêmeL'intérim repart fortement à la hausse en Rhône-Alpes (sources : Insee Rhône-Alpes)

 L'intérim ne fait pas le printemps, mais s'agissant d'un indicateur avancé de la conjoncture, sa situation constitue d'ordinaire un bon baromètre.

 Un total de 2 900 postes supplémentaires créés grâce à l'intérim

 Selon l'Insee Rhône-Alpes, « l'intérim repart fortement à la hausse ». Un total de 2 900 postes supplémentaires, soit une hausse de 4,5 % a ainsi été constatée en Rhône-Alpes.

 L'Insee a même pointé des augmentations supérieures à 9 % dans l'Ain, très industrialisé et la Haute-Savoie. Avec ce résultat encourageant : « le solde d'emploi est positif ».

 Ainsi, l'emploi salarié non agricole a progressé très légèrement au 4ème trimestre 2013 : + 0,1 %. Soit 1 550 postes nouveaux de gagnés. Ce qui fait que sur un an l'emploi est quasi-stable sur la région avec un peu moins de 500 emplois de perdus.

 Ce qui ne signifie pas que le chômage régresse pour autant car il faut prendre en compte les nouveaux arrivants sur le marché du travail et ils sont nombreux. On estime qu'il faut une croissance de 1,5 % pour que le chômage commence à régresser.

 Or, on n'en est pas là, puisque l'Insee prévoit une croissance du PIB de 0,1 % au 1er trimestre 2014, puis de 0,3 % au deuxième trimestre.

 A l'instar de l'ensemble de l'Union Européenne, la France est en train peu à peu de sortir de la crise. Une période qui d'ordinaire est assortie de données contradictoires.

 Elles ne manquent pas de l'être. Du côté des facteurs positifs, outre le redémarrage de l'intérim, les statisticiens de l'Insee ont constaté une nette reprise de l'emploi dans le commerce avec 1 750 postes de gagnés, soit + 0,6 % au 3ème trimestre 2013. Une situation moins bonne dans l'industrie (- 0,3 %).

 D'autres facteurs sont en revanche moins positifs : fin 2013, les exportations continuaient à diminuer (- 0,9 %) : un mauvais point puisque dans ce cas, elles ne contribuent pas à tirer la croissance, mais au contraire à la réduire.

 Ce recul est même important puisque sur un an, les exportations reculent en Rhône-Alpes de 3,3 %. Une situation propre à la Région, puisque dans le même temps, dans l'Hexagone, elles grimpent de 0,7 %

 Pourquoi cette spécificité régionale ? Une première explication : les produits pharmaceutiques, une production importante en Rhône-Alpes reculent de 26 %.

 Les mises en chantier de logements continuent de baisser

 Autre élément plutôt négatif : les mises en chantier de logements continuent de baisser (- 4,4 % au quatrième trimestre 2013), portant le nombre de logements commencés à un niveau très bas : 38 000 seulement. La baisse des autorisations de construire tend cependant à s'atténuer au cours de ce même quatrième trimestre.

 L'hôtellerie, un secteur particulièrement important en Rhône-Alpes, notamment en termes d'emplois, continue aussi de son côté de progresser, mais à un rythme moindre : + 0,6 %.

 Tout ceci dessine une reprise qui, si elle est réelle, reste encore modeste. Les mesures annoncées par Manuel Valls pour faire fondre de 50 milliards d'euros le poids des dépenses publiques et notamment le gel annoncé des retraites et de diverses prestations ne devraient pas améliorer le pouvoir d'achat et donc la consommation au cours des mois à venir.

 De même, l'appréciation de l'euro, malgré les rodomontades de Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne (BCE), ne favorise pas les exportations. Cependant, l'investissement semble peu à peu repartir, notamment dans les grandes entreprises.

 En réalité, au cours des mois à venir, cette reprise devrait poursuivre sa modeste route. Reste à restaurer un climat de confiance et un niveau de l'euro plus favorable, deux facteurs importants pour cette même reprise prenne peu à peu de la vitesse. Mais on n'en est pas encore là.

Publiée le 18 avril 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Rhône Alpes
Croissance, crise, relance économique

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT