Croissance de 10 % espérée cette année : Transavia base un 3ème Boeing sur le tarmac de Lyon-Saint Exupéry

Dominique Largeron

La 2ème low cost en termes de trafic passagers de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry, après Easy Jet, Transavia, ne compte pas rééditer son exploit de l'an dernier avec un trafic qui avait bondi de 64 % ! Elle veut digérer cette forte croissance, visant tout de même 10 %, cette année. Son ancrage va s'accentuer avec l'arrivée à la fin du mois d'un troisième Boeing et l'embauche de personnels navigants.

Croissance de 10 % espérée cette année : Transavia base un 3ème Boeing sur le tarmac de Lyon-Saint ExupéryUn Boeing 737-800 de 189 sièges, similaire à celui qui sera basé à Lyon : la flotte de Transavia est composée de 29 avions tous parfaitement identiques.

Au palmarès de la plus forte croissance de toutes les compagnies aériennes opérant à Lyon-Saint Exupéry, c'est une la filiale low cost d'Air France qui s'est adjugée l'année dernière la plus haute marche du podium : Transavia.

 Une vraie low cost, comme Easy Jet, qui n'utilise que des avions tous identiques,des Boeing, pour diminuer les frais de maintenance et qui fait payer ses prestations à bord.

 Une stratégie payante qui va concrètement se traduire cette année par l'arrivée sur le tarmac de l'aéroport rhônalpin d'une troisième Boeing, un 737-800 de 189 sièges. C'est le 29ème de la flotte de Transavia.

 L'année dernière le trafic avec été porté par l'augmentation d'une certain nombre de fréquences, notamment vers le Portugal, la destination phare en 2016 pour Transavia ; mais surtout par la création de quatre nouvelles destinations : Lyon-Faro, Lyon-Lisbonne, Lyon-Valence, Lyon-Agadir.

 Renforcement de l'offre de sièges sur trois lignes

 Pour cette saison, pas de nouvelle destination annoncée, mais un important renforcement des fréquences sur trois lignes qui marchent bien : Lyon-Agadir, avec une hausse de l'offre de sièges de 46 % ; Lyon Lisbonne avec une augmentation de 43 % ; et Lyon-Monastir avec la création de deux fréquences supplémentaires, les lundis et mardis. (+ 30 %). La destination Tunisie repart en effet, souligne Hervé Kozar, directeur adjoint commercial de Transavia.

 Il précise « Elle est actuellement surtout tirée par les particuliers, plus que par les tours opérateurs. »

 Enfin la ligne Lyon-Oujda, en Algérie qui était saisonnière devient régulière cette année, amenant une offre de 15 %.

 L'année dernière, Transavia avait augmenté son offre de siège de 70 % , cette année ce sera + 10 %, ce qui s'avère déjà important. Un total de 594 000 sièges seront donc proposés à la vente en 2017. Une annonce qui intéresse les passagers affaires qui représentent désormais 15 % des ventes de billets au départ de Lyon.

 Hervé Kozar explique réfléchir à la création de nouvelles destinations qui viendraient compléter les 16 lignes actuelles (9 annuelles et 7 saisonnières) et les 14 vols/jour : en Espagne, notamment et éventuellement en Tunisie, si la reprise du tourisme se confirme.

 Pour assurer ce développement, Transavia va baser à la fin du mois, un troisième Boeing.

Et pour assurer le service à bord, vingt hôtesses et stewards vont être embauchés sur la base lyonnaise, ce qui portera les effectifs de ladite base à 50 personnes.

 Un taux de remplissage des avions de 87,3 %

 Si Air France a du mal actuellement à mettre en lace la compagnie low cost long-courrier qu'elle appelle de ses vœux, celle concernant les moyens-courriers, avec Transavia, semble bien constituer un modèle économique à suivre.

 Car à cet égard, le maître-mot est rentabilité. L'excellent taux de remplissage atteint l'année dernière- 87,3 %- y aide grandement...

Publiée le 20 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT