Dernières infos

Deux séries de suppressions de postes annoncées : chez Mersen dans l'Est lyonnais et Lafarge-Holcim à St-Quentin-Fallavier

Deux séries de suppressions de postes annoncées : chez Mersen dans l'Est lyonnais et Lafarge-Holcim à St-Quentin-Fallavier  Site de LafargeHolcim à Saint-Quentin-Fallavier dans le Nord-Isère.

La société Mersen dont le siège est basé à Brignais, spécialisée dans la protection électrique, vient d'annoncer la suppression de 83 postes sur le site rhodanien de Saint-Bonnet-de-Mure dans l'Est lyonnais.

 L'annonce a été faite lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. La décision entre dans le cadre du plan d'Excellence Opérationnelle qui vise à améliorer la compétitivité.

 Au niveau national ce sont 130 postes qui seront supprimés cette année.

 La décision intervient dans le cadre d’un renforcement du plan d’économies lancé par le groupe en début d’année.

 Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication de fusibles.

 On ne sait pas encore si le départ des 83 salariés passera par des licenciements secs ou s'il sera fait appel à un appel aux départs volontaires, des reclassements, etc.

 80 postes supprimés à Saint-Quentin-Fallavier

 Autre mauvaise nouvelle sur le plan de l'emploi : LafargeHolcim, le leader mondial des matériaux de construction va supprimer environ 250 postes dans le monde, dont 80 sur le seul site de Saint-Quentin-Fallavier dans le Nord-Isère.

 Cette annonce, faite hier soir, intervient un an après la fusion du français Lafarge et du suisse Holcim.

 LafargeHolcim a indiqué, dans un communiqué, avoir entrepris un « projet d’adaptation de ses fonctions centrales », maintenant que le groupe « a terminé sa phase d’intégration ».

 Avec cette conséquence directe : une « réduction nette d’environ 250 postes dans les fonctions centrales d’ici fin 2017, dont 130 postes à Holderbank en Suisse et 80 postes à Saint-Quentin-Fallavier.»

 Ces suppressions d’emplois vont être soumises aux procédures d’information et de consultation réglementaires.

 LafargeHolcim a présenté le projet de nouvelle organisation aux instances représentatives du personnel et ajoute que le groupe « s’efforcera de minimiser l’impact de ces mesures pour les salariés et proposera des mesures d’accompagnement sur tous les sites ».

 Là aussi, à suivre...

Publiée le 19 sept. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT