Produits & Services
Service de fruits en entreprise - livraison de corbeilles 4 saisonsAvec les Vergers de Gally, adoptez la pause fruit au travailSalles de réunion thématique Garage Vintage, séminaires, réunions Pour vos séminaires d'entreprises : les salles de réunion thématisées Diabolo !Réponse appels d'offres, conseil, accompagnement des PMEDM Partner répond aux appels d’offres pour les entreprises et les remportent !Echantillons gratuits de croquettes pour chien - faites lui goûter Kalina ! Bien choisir ses croquettes pour chien, et si vous lui faisiez goûter avant d'acheter ?Essai de croquettes pour chats, échantillon gratuit, livraison à domicile Lyon - IsèreLe meilleur de la croquette pour chats est signé Ninette Croquette [Essai gratuit]Dépannage fournitures bureau pour entreprises, services et livraison expressSOS dépannage fournitures de bureaux : CBI Diffusion livre les entreprises en expressAccompagnement, transports individualisés des personnes âgéesTransports individualisés, navettes, accompagnement au bras des personnes âgéesPour un séminaire nature, team building de plein air - à 10' de LyonPour un séminaire en pleine nature : L’atol' du Grand Parc Miribel JonageAssurances prêts immobilier pour chef d’entreprise emprunteurProposer au chef d'entreprise emprunteur les meilleures assurances de prêt immobilierFournitures et équipements de bureau pour entreprises de LyonUne large gamme de fournitures et d’équipements de bureau pour professionnels sur Lyon et ses alentoursChocolats personnalisables pour entreprises, goodies personnalisés Surprenez vos collaborateurs avec des chocolats personnalisés [Branding d'entreprise]Sous-traitance de la paie des comptables, prestations d’externalisation des paiesExperts comptables : développez votre service Paie & Social en externalisant cette prestation chez SSIGNAide ménagère à domicile pour personnes âgées L’aide ménagère permet aux personnes âgées de rester autonomesAnimations ludiques pour 250 personnes : le rallye 2CVFédérez jusqu’à 250 collaborateurs avec les animations 2 CV DiaboloSauvegarde externalisé pour PME, incrémentale ou différentielle suivant besoinLa sauvegarde externalisée : l’assurance-vie de la PMEAménagement ergonomique sur mesure de bureaux Choisir l’aménagement ergonomique de ses bureaux pour favoriser le bien-être et la productivitéSièges ergonomiques KHOL soulagent les malades du dosLes sièges ergonomiques Khol vous soulagent au quotidienTéléassistance à domicile pour personnes âgées avec Maintien ADOMMaintien ADOM propose un service de téléassistance pour vieillir à domicile en toute sécuritéERP pour PME : conseil, assistance et maintenance ERP Odoo avec CIMRA Opter pour le tandem CIMRA et Odoo c’est choisir de se concentrer sur son métierExternalisation de la paie pour TPE, PME et PMISSIGN, le partenaire gestionnaire des paies des TPE, PME et PMI

Emprunts toxiques : pour l'association de contribuables Canol, la facture serait en fait de près d'un milliard d'euros !

Dominique Largeron

La Métropole lyonnaise comme le Département du Rhône n'ont plus, depuis la semaine dernière d'emprunts toxiques dans leurs comptes. Mais la négociation avec la Banque et l'Etat s'est faite au prix fort : 424 millions de droits de sortie de ces emprunts à régler par les contribuables. Le double en fait, selon Canol...

Emprunts toxiques : pour l'association de contribuables Canol, la facture serait en fait de près d'un milliard d'euros !Dessin paru dans Nice Matin

Lundi dernier, les présidents de deux exécutifs, Gérard Collomb pour la Métropole et Christophe Guilloteau pour le Conseil Départemental du Rhône se sont félicité de la signature d'un accord, permettant de donner le clap de fin des emprunts toxiques des deux collectivités.

Rappelons les faits : à l'occasion de la création de la Métropole lyonnaise, le Département du Rhône avait transféré une partie de sa dette et notamment celle de ses lourds emprunts toxiques. En l'occurrence 76,4 millions d'euros pour le Département et 140 millions d'euros pour le Grand Lyon.

Des taux d'intérêt dépassant les 20 % !

Emprunt toxique, cela signifie que les taux d'intérêt de ces emprunts dépendaient pour une bonne part de l'évolution du franc suisse qui, on le sait s'est envolé, hissant les taux d'intérêt de ces emprunts à ces niveaux hallucinants : plus de 20 % !

Pour résoudre ce problème, les deux collectivités, de concert, ont engagé des négociations avec la SFIL qui a succédé à Dexia pour arriver à un accord à l'amiable.

C'est cet accord que les deux élus ont donc présenté.

Le Département voit ainsi le taux d'intérêt de ces ex-emprunts toxiques passer de 20,77 % à 3,25 %. Mais pour ce faire doit régler une facture de 80,4 millions d'euros de droit de sortie, sachant que le coût total est de 150 millions d'euros, mais que l'Etat, à travers un Fonds de soutien en prend 53,7 % à sa charge.

Idem pour la Métropole qui sort aussi de ces emprunts toxiques dont les taux, qui montaient jusqu'à 21 % sont ramenés respectivement, à 0,50 % et 0,69 %.

Là encore, le droit de sortie est douloureux : 274 millions d'euros. Une facture ramenée à 128 millions d'euros pour la collectivité lyonnaise, si l'on prend en compte le financement du Fonds de soutien.

Bref, coût total 208,40 millions d'euros pour les seuls droits de sortie exigées des deux collectivités ; mais 424 millions d'euros pour les contribuables qui ne font pas vraiment la différence entre payer ses impôts au Grand Lyon ou à l'Etat...

Pas loin d'un milliard, en fait, pour Canol

Pour l'association des contribuables du Rhône, Canol, la facture total de l'ensemble des emprunts toxiques s'élèverait en fait au double de ce calcul des deux élus, frôlant le milliard d'euros !
 
Canol rappelle ainsi que le département du Rhône, sous l’égide de son ancien président Michel Mercier «  avait contracté pour 450 millions d’euros d’emprunts toxiques ; mais aussi que 250 millions d'euros de ces emprunts ont déjà été négociés avant 2015, avec déjà le paiement d’indemnités de l’ordre de 300 millions d’euros ; et enfin que ces emprunts ont servi à financer le Musée des Confluences qui a coûté 270 millions d'euros de plus que prévu. » 

Pour Canol, « ce sont encore les contribuables qui vont financer les 425 millions d'euros d’indemnités : 197 millions d'euros pour les contribuables locaux pour la part versée par la Métropole et le Département du Rhône, et 228 millions d'euros pour les contribuables nationaux, qui vont payer la « ristourne » faite par l’Etat. »

Soit, une belle facture, au total : « l'aveuglement  des élus aura coûté près d’1 milliard d’euros ! »

Pour Canol, on aurait pu alléger cette facture

Pour Canol, il y aurait eu une autre solution, choisie efficacement par le Département de Seine-Saint-Denis, pour alléger la facture : « Cette transaction a été réalisée sous la pression de l’Etat qui exigeait d’abandonner les poursuites en justice : il craignait que la justice française applique la jurisprudence du jugement du département de Seine-Saint-Denis : celui-ci, présidé par Claude Bartolone, président de l’assemblée nationale, avait obtenu en 2014 le remplacement de ses taux toxiques par l’application du taux légal (aujourd’hui, 1,01%), sans aucune indemnité à verser... »
 
Ce n'est malheureusement pas le chemin qui a été emprunté, regrette Canol : « Le Département du Rhône, sous la pression de Canol, avait bien déposé plainte en 2014, espérant un jugement similaire, mais vient de la retirer, préférant passer sous les fourches caudines de l’Etat. » 
 
A noter que des dizaines d’autres collectivités territoriales françaises qui ont eu recours à ces emprunts toxiques pour des montants aussi élevés, ne sont toujours pas réglés à ce jour...


 



Publiée le 01 mai 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

emprunts toxiques[ 03/05/16 - Bernard THIERRY ]

Ce n'est pas Bernard Thierry qui a ajouté le dernier commentaire mais Rémy PETIOT. Fausse manoeuvre de ma part pour la signature, mes excuses à Bernard.

emprunts toxiques[ 03/05/16 - Bernard THIERRY ]

Trop facile: les responsables des collectivités les engagent dans des emprunts déments, aucune responsabilité civile ni pénale des contractants de ces emprunts, blanchiment législatif des banques prêteuses de produits stupides, il ne reste plus au citoyen contribuable qu'à payer la note, c'est-à-dire mettre ses impôts à la poubelle (ou dans les poches des succursales bancaires aux Bahamas, ce qui revient au même). On entend les collectivités se plaindre de voir diminuer les subsides de l'Etat et de ne pouvoir agir entièrement à leur guise, ce qu'elles font pourtant et à nos dépends. GESTION DEPLORABLE !!!



HAUT