Dernières infos

Face à un fort déploiement italien : Rhône-Alpes affichera une présence gourmande à l'Exposition Universelle de Milan

Dominique Largeron

Un investissement d'un million d'euros. Un total de 650 000 visiteurs attendus en deux mois : la région Rhône-Alpes bénéficiera pendant deux mois du tiers de la superficie du pavillon français. Le circuit : une déambulation découverte des produits et des vins régionaux, mais aussi un restaurant de 300 couverts tenu par deux chefs étoilés.

Face à un fort déploiement italien : Rhône-Alpes affichera une présence gourmande à l'Exposition Universelle de MilanLe Pavillon français dont Rhône-Alpes occupera le tiers de la superficie

Une Exposition Universelle est destinée à attirer des visiteurs venus de la planète entière dans un pays et un site précis. Mais pas seulement. Une telle manifestation sert aussi et surtout de formidable vitrine pour le pays organisateur. C'est son principal moteur.

Les Italiens, organisateurs de l'Exposition Universelle de Milan, qui ouvrira ses portes le 1er mai à 450 km de Lyon, n'ont pas attendu qu'on leur rappelle ce principe de base pour se mettre en ordre de bataille.

Sachant que l'originalité de cette Exposition Universelle qui se déploiera sur 110 hectares est de se consacrer à un thème unique - « Nourrir la planète, énergie pour la vie »- l'Exposition de Milan va ressembler pour une part à un vaste marché des produits italiens et à une vaste œnothèque : les seuls vins transalpins bénéficieront d'un immense pavillon développé par Vinitaly, l'organisme de promotion des nectars transalpins.

Il était donc difficile pour la région Rhône-Alpes dont l'Italie est avec l'Allemagne l'un de ses deux principaux clients, de faire l'impasse sur l'événement.

C'est la raison pour laquelle au cours des deux premiers mois-du 1er mai au 25 juin- de l'Exposition destinée à fermer ses portes en octobre 2015, Rhône-Alpes occupera le tiers de la superficie du Pavillon français. Deux autres régions seulement bénéficieront de ce même régime : la région Ile de-France et la Bretagne.

Qu'y trouvera-t-on sur les 300 m2 dévolus à la région ? Six dômes blancs de deux mètres de diamètre chacun jalonneront le parcours des visiteurs.

Une immersion sensorielle dans les saveurs et le savoir-faire

Chacune de ces structures proposera une immersion sensorielle dans les saveurs et le savoir-faire de Rhône-Alpes. Et ce, à travers la mise en scène de six univers : les produits de qualité, les chefs étoilés, la géographie atypique, la production viticole, la culture des plantes aromatiques et médicinales et enfin l'eau, en partenariat avec le Groupe Danone.

Utilisant trois des cinq sens : l'ouïe, la vue et l'odorat, chacun de ces dômes est sensé donner envie au visiteur « de goûter Rhône-Alpes », expliquent les organisateurs.

Pour ne pas laisser le visiteur trop frustré, des vitrines viendront rythmer la déambulation du visiteur, en recréant des ambiances, en valorisant des produits et objets symboliques de la région.

On y trouvera ainsi l'évocation d'un bouchon lyonnais, l'épure d'une table étoilée, voire encore, la richesse de la production régionale en matière de charcuterie et de fromages.

Un restaurant de trois cents couverts

Cette deuxième étape pouvant être elle-même objet de frustration, le visiteur sera convié à passer aux travaux pratiques, à l'étage où l'on trouvera d'une part un salon destiné à accueillir les nombreuses événements qui jalonneront cette présence rhônalpine, mais aussi et surtout un restaurant mis en place et géré par le groupe lyonnais d'événementiel, GL Events (*).

Très vaste, car capable d'accueillir trois-cents couverts, ce restaurant- « Le Café des chefs » proposera exclusivement une carte régionale composée de recettes, de produits et de vins rhônalpins.

Du 1er au 31 mai, c'est le chef trois fois étoilé de Saint-Bonnet-le-Froid, Régis Marcon qui sera en cuisine.

Il sera suivi jusqu'au 25 juin, de Georges Vieira, établi dans le Cantal (deux étoiles au Michelin).

L'autre caractéristique de cette présence rhônalpine va aussi consister à préfigurer la future grande région Rhône-Alpes-Auvergne destinée à voir le jour le 1er janvier 2016. L'Auvergne, également riche pourvoyeuse agro-alimentaire sera associée au pavillon Rhône-Alpes.

Reste à savoir si l'argent investi par le Conseil régional Rhône-Alpes-1 million d'euros- bénéficiera d'un retour sur investissement.

650 000 visiteurs attendus

Jean-Jack Queyranne, le président de la région Rhône-Alpes en est persuadé. Il a fait le calcul : « Les Italiens attendent 25 millions de visiteurs à Milan. A raison de mille personnes par heure, le pavillon Rhône-Alpes devrait être visité par près de 650 000 personnes... » Acceptons-en l'augure !

Reste à savoir si cette présence gourmande réussira à faire pièce à la formidable machine à communiquer de la gastronomie et des vins italiens qui constituera cette première Exposition Universelle organisée après celle de Shanghai

(*) 1 % du chiffre d'affaires du restaurant qui devrait faire salle comble tous les jours, sera reversé à l'association caritative Babylone qui promeut le micro-crédit dans le monde à destination des projets tournant autour de la nourriture : restaurants, développement de l'agriculture vivrière, etc.


-Pour se rendre à l'Expo Universelle de Milan : trois aller-et-retour sont organisés chaque jour, à partir du 1er mai de sept gares de Rhône-Alpes : Lyon-Part-Dieu, Lyon-Saint Exupéry, Bourg-en-Bresse, Aix-les-Bains, Chambéry, Saint-Jean-de-Maurienne et Modane.

L'Expo se déroule du 1er mai au 31 octobre 2015, elle est ouverte tous les jours de 10 h à 23 h.

Le site de l'Expo Universelle
Publiée le 22 avril 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT