Dernières infos

Fin des vols low-cost à l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon dans la Loire : quel avenir désormais ?

Fin des vols low-cost à l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon dans la Loire : quel avenir désormais ?Terminal de l'aéroport stéphanois (Photo DR)

Ce n'est pas le rôle des collectivité locales de financer des vols touristiques. Les élus du département de la Loire, gestionnaires de l'aéroport ont fini par le comprendre.

 Ils viennent de mettre fin aux subventions qui avaient amené deux compagnies low cost sur le tarmac de l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon, prés de Saint-Etienne : Ryanair et Pegasus.

 Ce qui signifie la fin des vols pas chers vers Porto, Fès et Istanbul…

 Les contrats des deux compagnies ne seront pas reconduits.

 Il est vrai qu'en ces périodes d'argent contraint, le déficit chronique chronique de l’aéroport ligérien qui s'est établi à 2,4 millions d’euros en 2015, 2016 et en 2017, supporté par les collectivités locales et donc les contribuables n'était plus supportables.

 Cette situation était due à la CCI de Loire qui gérait alors seule l’aéroport et avait tout misé sur le low-cost pour dynamiser l’infrastructure. Mais maintenant cette CCI est regroupée avec Lyon et Roanne et c'est désormais un syndicat mixte qui assure la gestion de l'équipement aéroportuaire. Ce financement d'un aéroport par injection d'argent public a toujours été critiquée par les responsables de Lyon-Saint Exupéry.

 Reste à savoir ce qu'il va advenir de cet aéroport, sachant aussi qu'après un appel d'offres qui n'avait amené que la candidature de SNC-Lavallin, refusée, il va rester géré par ce même syndicat mixte.

 Les élus s'accordent à dire qu’il faut trouver « un nouveau modèle économique à l’aéroport ». Mais lequel ? Car les charges fixes sont toujours là et le déficit aussi.

 Les derniers vols low cost sont programmés respectivement pour octobre 2017 (Ryanair) et juin 2018 (Pegasus).

 Après l'annonce d'un trafic record en 2016, cette annonce est une autre bonne nouvelle pour Vinci, le nouvel actionnaire de l'aéroport de Lyon-Saint Ex, le trafic de l'aéroport ligérien ne pourra que se reporter pour une bonne part de facto sur St Ex où sont assurées les trois destinations concernées.

Publiée le 11 févr. 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT