Dernières infos

Hexcel, Ubisoft et Xilam sur le podium des 92 entreprises implantées dans la grande région lyonnaise en 2015

Dominique Largeron

Une entreprise spécialisée dans les matériaux composites (200 emplois), le leader français des jeux vidéo (120 emplois) et un studio d'animation (120 emplois) : tels sont les trophées 2015 de l'Aderly. L'Agence a réussi à attirer 92 entreprises, plus qu'en 2014, mais celles-ci ont créé moins d'emplois (- 5%).

Hexcel, Ubisoft et Xilam sur le podium des 92 entreprises implantées dans la grande région lyonnaise en 2015

Illustration de l'attractivité grandissante de la Métropole lyonnaise. Chaque année, celle-ci attire un plus grand nombre d'entreprises françaises ou étrangères.

 Elles étaient plus nombreuses encore l'année dernière à avoir répondu aux sirènes de l'Aderly (Agence pour le développement économique de la région de Lyon), chargée de démarcher dans le monde entier les candidates à l'implantation.

 « Notre marché ce n'est ni la France, ni l'Europe, mais le monde », constate le nouveau patron de l'Aderly, depuis six mois, Jean-Charles Foddis, 50 ans.

 Une prospection qui s'est révélée efficace : 80 projets d'implantation avaient été annoncés en 2014.

 Cette fois, le compteur s'est bloqué à 92, soit une hausse de 15 %.

Moins d'emplois

 Seul bémol : le nombre d'emplois annoncés à trois ans tend à diminuer : 1 839, soit – 5 %, par rapport à 2014.

 « C'est la tendance générale, tient à préciser Jean-Charles Foddis : chaque entreprise a tendance à annoncer moins d'emplois. Et ce n'est pas spécifique à Lyon. »

 En haut du podium on trouve trois entreprises qui illustrent bien l'orientation de ces implantations d'entreprises, en termes à la fois géographiques et de secteur économique.

 Sur la première marche, c'est la société américaine Hexcel qui s'implante à Roussillon, au sud de Lyon pour fabriquer des panneaux de fibres de carbone, notamment destinés aux futurs A 350 d'Airbus (200 emplois annoncés). Avec neuf entreprises, le premier pays d'origine de ces implantions sont les Etats-Unis.

 Le second à figurer sur le podium est le leader français des jeux vidéo, le Bordelais Ubisoft qui implante à Lyon un centre de Recherche&Développement, à travers le rachat d'Ivory Tower (120 personnes). L'illustration d'un autre constat : la majorité, c'est-à-dire 53 % des implantations à Lyon et dans la région lyonnaise sont hexagonales.

 Xilam relocalise à Lyon

 Sur la troisième marche figure le studio d'animation Xilam qui relocalise d'Asie à Lyon, une partie de sa production de dessins animés en ouvrant à Villeurbanne un nouveau studio qui devrait créer dans un premier temps 80 emplois et 120 à trois ans. Le numérique constitue l'une des filières phares de ces implantations : 26 entreprises de ce secteur ont choisi de s'installer à Lyon, ce qui représente près de 600 emplois. Un record.

 Les Sciences de la vie ont drainé 10 entreprises, à l'instar de Maat Pharma (qui a créé un centre de R&D de microbiote intestinal) pour un total de 137 emplois.

 Le dernier domaine de prédilection a été constitué par les « cleantech » : 9 entreprises et 153 emplois.

 Constat encourageant : l'industrie reste un secteur porteur : 16 entreprises de ce secteur se sont implantées, soit 377 emplois.

 Deux Chinoises et deux Japonaises

 Parmi les nouveaux arrivants, on peut également citer l'Américain UPS qui installe un centre de logistique à Jonage (55 emplois), Xotelia, spécialisée dans les logiciels de réservation destinés à l'hôtellerie qui a installé à Lyon son siège social (45 emplois) ; voire encore Tesla, le spécialiste de la voiture électrique haut-de-gamme qui après une concession automobile à Lyon doit inaugurer dans les prochains mois un important atelier (15 emplois)

 L'Asie n'est pas absente : deux sociétés chinoises ont choisi de s'installer à Lyon. Parmi celles-ci, « Shanghai Grandtop Ligthning technology » qui fabrique des équipements de tests haute tension : cette entreprise a choisi d'implanter son siège européen et son centre de R&D à Lyon (15 emplois).

 Objectif : 100 entreprises, 2 000 emplois

 D'autres gros poissons devraient être ferrés cette année, selon Jean-Charles Foddis qui se fixe pour objectif de passer la barre des 100 entreprises et des 2 000 emplois, à Lyon et sa région au cours des années à venir.

 Une certitude pour l'heure : même si un certain nombre d'entreprises choisissent la Métropole lyonnaise d'elles-mêmes car la capitale rhônalpine correspond précisément à leur cahier des charges, près de la moitié, soit 49 % sont issues de la prospection des équipes de l'Aderly.

 Selon le baromètre EY de l'attractivité des métropoles française vue par les investisseurs internationaux, 61 % d'entre eux choisissent de préférence Lyon ; contre 27 % Marseille/Aix et 18 % Toulouse.

Lyon a désormais creusé l'écart !

Publiée le 08 févr. 2016 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 08 févr. 2016
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT