Dernières infos

Hôtellerie lyonnaise : début d'année difficile

Revenu moyen par chambre en chute de près de 13 % : comparés à ceux de 2015, les deux premiers mois de l'année 2016 ne sont pas flamboyants pour l'hôtellerie lyonnaise. Cumulée à l'absence du Sirha cette année et aux conséquences des attentats, la tendance sur ces deux mois est à la baisse.

Hôtellerie lyonnaise : début d'année difficile

L'absence du Sirha, un des plus gros salons avec Pollutec à Lyon-Eurexpo a fait plongé en janvier les chiffres de fréquentation de l'hôtellerie lyonnaise en juin dernier.

 En cumulé, sur les deux premiers mois de l'année 2016, la situation reste difficile : avec une baisse de fréquentation de 4,4 %, un prix moyen de – 9 % et un revenu par chambre (RevPAR) plongeant de près de 13 %.

 Pourtant si l'on compare cette fois d'un mois sur l'autre, le mois de février s'avère stable, par rapport à celui de 2015, ce qui constitue une certaine amélioration après un très mauvais mois de janvier.

 Il est vrai que ce mois a été marqué par les 8èmes Assises de la génétique humaine et médicale du 3 au 5 février et le salon ENOVA organisé les 10 et 11 février.

 Ainsi, en février, le taux d’occupation globale est de 61,3 % (-0,3 % par rapport à 2015), les prix moyens augmentant sur la même période de 1,2 %, avec un RevPAR relativement stable à +0,9 %.

 Toutes les catégories n’affichent pas les mêmes résultats sur le mois.

 La tendance est à la hausse pour les hôtels 1* et 4/5* qui voient leur RevPAR augmenter respectivement de 2,4 % et 3,5 %.

 Les hôtels 3* connaissent des performances stables avec un RevPAR mensuel à -0,5 %.

 Les hôtels 2* connaissent la plus forte baisse avec -3,5 % de RevPAR : la stabilité des prix moyens (+0,7 %) ne permet pas de contrebalancer la baisse de fréquentation sur le segment (-5,3 %).

 Il faudra donc attendre les chiffres de mars pour dégager une véritable tendance.

Publiée le 06 avril 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT