Dernières infos

Il affiche 701millions d'euros d'investissements : le budget 2013 du conseil régional adopté

Un investissement du même ordre que les années précédentes, à destination notamment de la formation et de l'économie : les élus rhônalpins adoptent le budget régional qui s'élève à 2,46 milliards d'euros. Le budget d'Erai, le bras armé à l'export de la Région est sauvé par les Verts. Sept millions d'euros sont votés, ce qui permettra notamment de sauver le bâtiment de l'exposition universelle de Shanghai et transformé en ambassade économique régionale, ainsi pérennisé.

Il affiche 701millions d'euros d'investissements : le budget 2013 du conseil régional adoptéLe pavillon de Rhône-Alpes à Shanghai

Le pavillon de la Région à Shanghai, construit pour l'Exposition Universelle et destiné à servir d'ambassade économique de la région Rhône-Alpes en Chine a bien failli passer vendredi 1er février à la trappe.

 Lors de l'assemblée plénière du Conseil régional Rhône-Alpe, vendredi 1er février, un amendement est déposé par les Verts proposant tout bonnement la vente du pavillon !

 Il s'agissait en fait d'une escarmouche au sein même de la majorité présidée par Jean-Jack Queyranne et plus précisément entre les Verts et le PS. Au cœur du sujet, objet de nombreux épisodes : le budget d'Erai (Entreprise Rhône-Alpes International), le bras armé à l'export de la Région et partant, l'avenir d'un pavillon qui a coûté cher, très décrié par les Verts, même s'il se révèle fort utile pour les entreprises de la Région.

Vote du budget d'Erai, à hauteur de 7 millions d'euros

 L'opposition veut à cette occasion enfoncer un nouveau coin dans la majorité, mais in fine, les Verts ne lâchent pas Erai. Ils retirent leur amendement couperet et votent en commission permanente (à huis clos, donc), cette fois le budget d'Erai fixé à 7 millions d'euros qu'ils contribuent de la sorte à sauver, après avoir tendu la corde pour le pendre. Ouf !

 Tel fut l'un des nombreux épisodes politiques qui voient le vote par une majorité des 156 conseillers régionaux, du budget primitif 2013 de la région Rhône-Alpes, fixé à 2,46 milliards d'euros. Il est voté par les élus du PS, d'EELV (les Verts) les Radicaux de Gauche (PRG), ainsi que par huit des onze conseillers du Front de Gauche. L'UDC (droite) et le Front National votent contre.

 Malgré la crise et le tassement des recettes, ce budget est pratiquement du même ordre que ses devanciers. Il se traduit par une stabilisation des dépenses de fonctionnement (9 % du budget est lié au foncitonnement et au personnel), mais surtout, il permet un maintien de l'effort d'investissement à un niveau élevé : 701 millions d'euros. « Ne baissons pas la garde, ce serait préjudiciable à l'activité économique », défend le vice-président aux finances Jean-François Debat.

 La plus grosse part de cet investissement est concentrée sur l'enseignement qui va bénéficier de 226 millions d'euros (dont une bonne part pour la mise en œuvre de travaux dans les lycées), le transport (via notamment l'achat de matériels ferroviaires pour 162 millions d'euros) et l'action économique. Des domaines susceptibles de maintenir des emplois grâce aux effets induits.

 Plus précisément encore, une somme de 74 millions d'euros va au développement économique et à la recherche.

 « Notre stratégie pour le développement de l'économie, de l'emploi et de la formation s'articule autour de trois axes », décrit Jean-François Debat qui poursuit : « Le développement et la consolidation du tissu industriel, celui des activités de proximité et l'impulsion d'une dynamique solidaire et de mise en réseau. »

Renforcement de la présence de Rhône-Alpes à Bruxelles

 Cette année verra également, dans ce cadre, l'achévement du plan Campus de Rhône-Alpes et des investissements d'avenir.

 Enfin, ce budget bénéficiant toujours de la notation AAA de Fitchs, prévoit également le renforcement de la présence régionale à Bruxelles, où Rhône-Alpes possède une délégation, qui comme à Shanghai est ouverte aux entreprises désireuses de trouver informations et financements, notamment pour la recherche. Il s'agit de lui donner les moyens de préparer la présence rhônalpine au sein des programmes européens 2014/2020, en cours d'élaboration.

 A Shanghai, comme à Bruxelles, les ambassades économiques régionales passent l'épreuve du budget.

 Photo (DL)-Le pavillon de Shanghai a été sauvé par les Verts qui in fine ont voté le budget d'Erai, le bras armé de la Région à l'international, après avoir retiré un amendement proposant sa vente...

Publiée le 04 févr. 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT