Dernières infos

Impression 3 D : ça bouge beaucoup à Lyon

Dominique Largeron

Tandis que x3D Group vient d'ouvrir à Lyon son concept d'impression 3 D ultra-rapide, Drawn se spécialise dans le mobilier et la décoration et surtout les objets volumineux : cette start-up est en train de livrer à l'OL pour le stade de Décines, quatre lions pesant 1,5 tonne chacun...

Impression 3 D : ça bouge beaucoup à LyonLe premier lion installé au Grand Stade de l'OL à Décines : 4,20 mètres de hauteur

 Actuellement près d'une dizaine d'opérateurs d'impression 3 D proposent leurs services à Lyon.

 Ça bouge beaucoup dans ce secteur naissant. Et pour cause : depuis plusieurs années, la croissance de ce marché est à deux chiffres. On estime qu'il va poursuivre sa croissance au rythme de 10 à 15 % par an d'ici 2025.

 Chacun de ces opérateurs tente de se distinguer les uns des autres pour trouver sa place.

 C'est le cas de Sylvain Chapiot, 37 ans, ingénieur Arts et Métiers, créateur de la société « Drawn » dont l'atelier est basé à Chassieu. Au sein de cet atelier, trône une immense imprimante baptisée Galatéa, un nom tiré de la mythologie grecque que « j'ai développé moi-même en utilisant les technologies existant déjà », explique le créateur de « Drawn ».

 Celui-ci est en train de passer à la postérité en fabriquant pour l'OL, quatre  immenses statues de lion destinées à décorer l'enceinte sportive. Pour son créateur, il s'agit de la plus importante pièce au monde fabriquée en trois D. La statue qui pèse une tonne et demie mesure... 4,20 mètres de haut pour 4 mètres de large !

 Peinte en bleue, la première est déjà installée au pied d'une des tribunes du stade. Elle sera rejointe par un deuxième lion, blanc cette fois. Puis, deux autres fauves aux couleurs rouge et or viendront compléter le décor dans les prochains mois.

 Composés de 90 parties

 

   Sylvain Chapiot devant Galatéa

Ces lions stylisés sont l'œuvre du cabinet d'architecte en charge de la décoration du grand stade. Et c'est donc cette start-up lyonnaise Drawn qui a été chargée de le réaliser.

 En réalité, ces lions ne sont pas fabriqués d'un seul bloc. « En fait, ils sont constitués de 90 parties que nous agençons ensuite, comme du Lego », précise le patron de « Drawn » qui a embauché sept personnes en CDD pour répondre à cette commande. Il faut dire que chaque pièce à base de polymère (plastique) demande 500 heures de fabrication, soit 20 jours de travail...

 Avantage de Galatéa : elle travaille 24/24, 7j/7.

 Quand il ne fabrique par des statues de lion, Sylvain Chapiot élabore avec Galatéa des éléments de décoration ou de mobilier pour les architectes et les designers. « Quant j'ai créé en juin 2014 ma société, l'objectif était de produire localement : tous mes fournisseurs sont à 5 km à la ronde et mes clients sont essentiellement basés dans la région », se félicite Sylvain Chapiot qui est persuadé que l'avenir de l'impression 3D se trouve dans les pièces de grande dimension.

 Impression 3D TGV

 C'est également l'avis d' un nouveau venu de l'impression 3D qui vient de s'installer à Lyon, plus précisément rue Molière dans le arrondissement : x3D Group. Son créateur, Kamal Bounouara base son développement non seulement sur les grosses pièces, mais surtout sur l'impression TGV, en l'occurrence la grande vitesse d'exécution.

 Il a obtenu l'exclusivité pour l'Europe d'une société spécialisée de Shanghai en Chine qui a mis au point des machines capables de fabriquer beaucoup plus rapidement des objets à l'aide d'imprimante 3D.

 Dans son atelier lyonnais de 240 m2, rue Molière dans le 3ème arrondissement de Lyon,où s'affairent six personnes, il a déjà installé deux machines et bientôt une troisième.

 « Notre système permet de faire diminuer les coûts de manière importante », explique le créateur de x3D Group.

 Et de donner un exemple. « produire un buste d'homme à la taille 1 coûte en général avec les systèmes classiques d'impression 3D, autour de 3 500 à 6 000 euros. Nous, dans nos documents commerciaux, nous les proposons à qualité égale à 850 euros... »

 x3D Group dont le siège social est basé à Lyon a pour objectif de développer à travers l'Europe un réseau de distributeurs pour vendre ses machines. Lui-même à Lyon est à la fois producteur de pièces, essentiellement de prototypage pour les entreprises ou les designers, mais aussi distributeur des machines chinoises made in Shanghai.

 Ce qui explique le développement rapide escompté du chiffre d'affaires par Kamal Bounouara pour cette société créée l'année dernière : 1,5 million d'euros cette année et 2,5 millions d'euros en 2017.

 L'Uberisation de l'impression 3 D ?

 Pour atteindre cet ambitieux objectif, Kamal Bounouara vient de lancer un nouveau service qui ressemble fort à l'uberisation de l'impression 3D.

 Il va lancer un nouveau service via le site www.x3d-print.com. Ce dernier permettra aux internautes de charger leurs fichiers 3D et en fonction des critères qu’ils choisiront, d’obtenir instantanément le prix de revient.

 Une fois l’offre validée, x3D Group exécutera l’impression des pièces pour eux. Elles seront ensuite traitées selon la demande du client (peinture, protection, etc). Puis, elles seront ensuite emballées pour assurer une livraison sans casse et expédiées. Le tout, pratiquement sans intermédiaire...

 Bref, quelque part cette société lyonnaise est en train de mettre en place l'impression 3D low cost...

Publiée le 24 févr. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT