Institut Paul Bocuse : extension importante en vue à Ecully et cap à l'international

Dominique Largeron

L'Institut Paul Bocuse compte actuellement 650 étudiants venus du monde entier. D'ici cinq ans, ils devraient être 1 100 ou 1 200. A l'étroit désormais, l'Institut va racheter un autre château à Ecully et sa roseraie contigüe pour s'agrandir. Et va dans le même mettre le cap à l'international en ouvrant des Instituts bis sur d'autres continents en partenariat avec de prestigieuses universités...

Institut Paul Bocuse : extension importante en vue à Ecully et cap à l'internationalLes dernières extensions de l'Ecole d'Ecully, en date.

Sur la plus haute marche du podium en matière de formation aux métiers de la gastronomie et de l'hôtellerie on trouve l'Ecole hôtelière de Lausanne en Suisse et l'Institut Paul Bocuse en France, développé en partenariat avec le Groupe Accor.

 Dans un monde où en matière de formation, la concurrence est acharnée et où des mastodontes voient le jour, comment conserver le leadership en France et dans le monde ?

 Comment faire en sorte que les étudiants continuent à se former à Lyon-50 nationalités !- sous l'image tutélaire de « Monsieur Paul » ?

 L'Institut Paul Bocuse a désormais mis au point son plan de bataille.

 Il entend se développer dans deux directions.

 « Il ne s'agit pas de devenir un mastodonte de la formation. Nous entendons rester à l'échelle humaine, seule susceptible de permettre à nos étudiants d'accéder à l'excellence. On veut grandir, mais pas trop », explique Dominique Giraudier, directeur général de l'Institut.

 Il ne s'agit pas pour autant de rester figé dans les locaux actuels, en l'occurrence, le château du Viviers qui avait appartenu à un ancien soyeux et son parc, loués à la municipalité d'Ecully.

 Objectif : de 1 100 à 1 200 élèves

 Accueillant actuellement 650 étudiants en provenance de cinquante pays différents, l'Institut compte d'ici cinq ans en accueillir de 1 100 à 1 200. Il n'entend pas se développer de manière aussi importante que son grand voisin de Lausanne qui accueille désormais plus de trois mille étudiants.

 Pour accueillir ces nouvelles promotions, il va lui falloir des mètres carrés supplémentaires en nombre. C'est la raison pour laquelle, l'Institut est en train de racheter un deuxième château contiguë et la roseraie de 4 000 m2 qui l'entoure. Un investissement de 10 millions d'euros pour mettre en œuvre ce projet d'extension/rénovation de l'Ecole.

 L'ancrage au sein de la Métropole lyonnaise va donc s'accentuer.

 Cap à l'international

 Mais dans le même temps, l'Institut a aussi décidé de mettre le cap à l'international en développant des Instituts bis, sous forme de campus à l'étranger, en partenariat avec des Universités de préférence prestigieuses.

 Ce sera le cas dès cette année avec la création dans l'île d'Hokaïdo au Japon d'un cycle de Bachelor en partenariat avec la Japan Hokuto Bunka Academy.

 Ce sera également le cas en 2017, avec la mise en place, dès le mois de septembre prochain d'un programme autour des formation au culinaire et à l'hôtellerie avec avec Woo Son, l'une des plus importantes universités du pays.

 Un développement qui se poursuivra en 2018 dans l'île de la Réunion ; mais encore en Thaïlande, avec la Thaï Academy ; aux Philippines ; mais aussi à Barcelone, en compagnie du Groupe Planeta.

 Sans oublier deux autres projets similaires avec la Chine qui devraient se concrétiser un peu plus tard, en 2019.

 Avec tous ces projets, l'Institut compte bien consolider son avenir dans un monde de l'hôtellerie et de la gastronomie en profonde mutation...

Publiée le 27 janv. 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT