Dernières infos

Introduction en Bourse : les fortes ambitions européennee du e.commerçant d'Annecy, Miliboo

Dominique Largeron

Le e.commerce n'a pas encore trop pénétré le marché du meuble. Le Rhônalpin Miliboo qui a effectué jusque là un beau parcours, entend devenir leader européen sur ce marché. D'où son introduction en Bourse où il entend lever de 8 à 10 millions d'euros. La croissance est annoncée, mais l'absence de bénéfices qui devrait se prolonger au cours des deux prochaines années peut refroidir les investisseurs pressés.

Introduction en Bourse : les fortes ambitions européennee du e.commerçant d'Annecy,  MilibooGuillaume Lachenal, le créateur et Pdg de Miliboo

La croissance plutôt que le résultat net, dans l'immédiat. Guillaume Lachenal, le fondateur de la société savoyarde Miliboo a choisi.

 Il sait qu'il lui faut aller vite pour s'installer dans le paysage du e.commerce de meubles en Europe. Et pour aller vite, il lui faut du carburant, en l'occurrence, des capitaux frais.

 Ce e.commerçant de meubles contemporains qui vient d'ouvrir une boutique en dur à Paris, a décidé d'aller en Bourse. C'est la sixième société rhônalpo-auvergnate à prendre le chemin d'Euronext cette année.

 Doublement du chiffre d'affaires tous les deux ans

 Il s'agit plus précisément, en l'occurrence d'Alternext, le compartiment des valeurs de croissance. Normal, Miliboo double son chiffre d'affaires tous les deux ans.

 La fourchette indicative de prix d'introduction est fixée : ce sera entre 4,21 et 5,69 euros par action. En fonction du succès de l'opération, le créateur de Miliboo compte lever entre 8 et 10,6 millions d'euros.

 Il est accompagné dans cette opération par ses actionnaires historiques, de fidèles soutiens depuis ses débuts : Auriga Partners, Sigma Gestion et Naxicap Partners qui se sont engagés à souscrire 1,5 million d'euros.

 Ils se retrouveront après l'entrée en Bourse avec respectivement 33,7 %, 14,4 % et 8,1 % du capital ; les fondateurs ne conservant plus que 17,3 %.

 Grâce à un positionnement axé sur une offre de mobilier originale conçu par des designers maison et fabriqués en Asie, mais aussi à la rapidité des livraisons, cette entreprise de cinquante salariés a su s'installer sur le marché avec un positionnement spécifique.

 Au cours de l’exercice 2014/2015, clos à fin avril dernier, son chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros a affiché une progression de 37,7%, proche du rythme de croissance observé depuis 2011 (+ 45 %).

 Des comptes dans le rouge

 Mais la lourdeur des frais généraux, les investissements dans le marketing, le déménagement du siège social et les dépenses liées à l’ouverture de la première boutique en dur (Milibootik de 600 m2 à Paris), ont installé les comptes dans le rouge : - 871 000 euros.

 Les investisseurs aiment lier croissance et profits : ce ne sera pas le cas. Le retour aux profits n’est pas prévu avant 2018. La trésorerie disponible n'était que de 1 million d’euros à fin septembre.

 L'irruption en Bourse a pour but de redonner des fonds propres à la société pour financer sa croissance.

 L'argent récolté en Bourse ira au déploiement de l’offre au Royaume-Uni, prévu pour 2016, le marché européen le plus prometteur, selon Guillaume Lachenal.

 Sont également visées, l'Espagne et l'Italie. Le boss de Miliboo compte même opérer un test sur les Etats-Unis. S'il se révèle positif, une équipe locale sera recrutée.

 Quinze pour cent du chiffre d'affaires à l'export

 Miliboo ne réalise pour l'heure que 15 % de son chiffre d'affaires à l'export.

 L'arrivée en Bourse a aussi pour objectif, corollaire classique, le développement de la notoriété de la société en France.

 Elle lui permettra enfin d'enrichir sa gamme (2 500 références aujourd'hui) et-nouveauté- de lancer des meubles connectés...

 Le marché où l'on trouve des e.commerçants comme « Home » (160 millions d'euros de chiffre d'affaires, « delamaison.fr » (45 millions d'euros de CA) ou vente-unique.com (57 millions d'euros de CA) devient encombré.

 Du fait de sa taille encore petite, le créateur de Miliboo n'a d'autre choix d'aller vite, même si son positionnement ne le met pas en concurrence directe avec ses concurrents.

 Une Milibootik à Lyon ?

 Une des conséquences directes de cette introduction en Bourse pourrait être l'ouverture d'une « Milibootik » à Lyon, après Paris, perspective évoquée par Guillaume Lachenal et qui pourrait voir le jour rapidement.

 Les investisseurs sauront-ils faire preuve de patience pour accompagner Miliboo vers la croissance ? Réponse, bientôt...

 .

Modalités de l’introduction en Bourse

➤ Calendrier : l’offre à prix ouvert sera close le 9 décembre. Prix fixé le lendemain et première cotation le 15 décembre.
➤ Procédure : 1,62 million d’actions nouvelles seront émises, soit entre 6,8 et 9,2 millions d’euros.
➤ Prix : entre 4,21 et 5,69 euros.

Publiée le 06 déc. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT