Dernières infos

L'architecte Christian de Portzamparc chargé de l' îlot d'habitations Desaix à la Part-Dieu

Dominique Largeron

Après le « Nuage » du Musée des Confluences,.. le « Nuage » de la Part-Dieu : un futur immeuble constitué de logements haut-de-gamme, signé du plus célèbre architecte de l'Hexagone. Il sera construit, en compagnie de quatre immeubles neufs, d'habitations et de bureaux dans une architecture destinée à fortement trancher avec celle prévalant actuellement dans le 2ème quartier d'affaires français.

L'architecte Christian de Portzamparc chargé de l' îlot d'habitations Desaix à la Part-DieuAu centre de l'îlot : le futur "Nuage" doté de multiples terrasses, signé Christian de Portzamparc.

Le programme de rénovation du quartier de la Part-Dieu à Lyon n'a pas pour seule ambition l'augmentation de plus de 50 % de la superficie de bureaux au sein du 2ème quartier d'affaires de France. Au terme de cette opération désormais en phase active, la superficie de bureaux devrait ainsi passer de 950 000 m2 à 1, 6 million de m2. Ce qui devrait créer 35 000 emplois supplémentaires.

Pour éviter un trop grand nombre d'aller et retour domicile/travail, la rénovation prévoit aussi la création de nouveaux immeubles d'habitations dans ce quartier relativement peu peuplé : 3 500 habitants seulement aujourd'hui.

Le plan Part-Dieu prévoit la création de deux mille logements supplémentaires, soit l'arrivée à terme de quatre à cinq mille nouveaux habitants au sein de ce quartier, avec une proportion de 28 % de logements sociaux.

« Nous voulons que la Part-Dieu soit aussi un quartier de vie, avec des services et des commerces et qu'il ne vive pas seulement le jour », martèle Gérard Collomb, maire de Lyon.

Dans ce cadre, la première opération concernant l'immobilier résidentiel lancée dans le quartier, celle concernant l'îlot Desaix situé au sein d'un quadrilatère constitué de la rue des Cuirrassiers, de la rue Desaix et du Boulevard Vivier Merle, à proximité du centre commercial, revêt une grande importance. De sa réussite dépendra l'image qu'acquerra le quartier en matière résidentielle. Une image résidentielle dont il est actuellement totalement dépourvu.

C'est la raison pour laquelle la Ville de Lyon a tenu à soigner sa première grande opération en la matière, concernant cet îlot.

Auréolé du prix Pritzker, le Nobel des architectes

Christian de Portzamparc (photo D.L.)

Elle a pour ce faire, fait appel à un des plus grands architectes français, Christian de Portzamparc, titulaire en 1994 du prix Pritzker, l'équivalent du prix Nobel pour l'architecture.

L'agence qu'il dirige est chargée de la coordination de l'ensemble de l'îlot en compagnie de quatre architectes (AECDP, l'agence belge 51N4E, l'agence CVA/Clément Vergely, l'agence l'Atelier et le paysagiste Pena Paysages).

Une équipe de ce calibre ne pouvait avoir pour objectif que de sortir des normes. Grâce à l'architecture désarticulée de l'immeuble dit « le Nuage », tout en terrasses, deux grandes piscines privées, un jardin des senteurs, des toits végétalisés et lieux de vie, des carrés potagers et des commerces, actuellement inexistants, ce futur îlot tranche agréablement avec l'architecture béton des années 70 qui est la norme actuelle à la Part-Dieu.

On trouve sur cet îlot une « barre » datant des années 70. Les 280 logements qui s'y trouvent, gérés par l'OPAC du Rhône, soit près de 19 000 m2 vont être réhabilités, les façades vont être reprises. S'y ajouteront 700 m2 de bureaux et activités en rez-de-chaussée. Un coût de 11 millions d'euros.

Le terrain vierge qui entoure actuellement cette barre verra s'élever cinq bâtiments : quatre d'entre eux accueilleront, sur près de 20 000 m2, 218 logements neufs. On y trouvera également une crèche de 550 m2 dotée de trente-six berceaux.

Des appartements haut-de-gamme dotés d'une ou de plusieurs terrasses

Signé de Christian Portzamparc lui-même, l'immeuble baptisé « le Nuage » devrait d'emblée attirer tous les regards par sa forme originale dans un quartier de la Part-Dieu très normé.

Chaque appartement haut de gamme sera doté d'une ou de plusieurs terrasses : il s'agira de résidences d'exception possédant deux, voire trois orientations différentes et des surfaces particulièrement généreuses.

Les services proposés aux habitants de ces appartements qui seront en accession à la propriété, seront aussi généreux : outre l'accès à la piscine et au solarium de l'immeuble, sont prévus : les services d'une conciergerie, d'auto-partage, d'un pressing, etc.

Les tarifs au mètre-carré devraient être tout aussi généreux... Si Bouygues Immobilier qui sera le constructeur ne donne pas encore de chiffres, la commercialisation n'ayant pas encore débuté, on peut penser que les prix oscilleront entre 6 000 et 8 000 euros le m2.

L'îlot Desaix accueillera enfin un immeuble de bureaux de 5 150 m2 au sein duquel prendra place le futur siège social du groupe lyonnais Amallia : c'est le quatrième acteur national du « 1 % Logement ». Il compte 7 900 entreprises adhérentes.

 3 000 m2 de commerces

Pour terminer le tableau de cette opération qui se veut emblématique du futur du quartier : l'îlot Desaix accueillera un total de 3 000 m2 de commerces et de services en pied d'immeubles, ainsi que 4 500 m2 d'espaces paysagers.

Le chantier débutera à l'été 2015, avec une livraison échelonnée selon les bâtiments entre l'été 2017 pour le siège du groupe Amallia, par exemple et 2018, pour d'autres.

L'investissement global tout compris, avoisinera les 100 millions d'euros. Un chantier qui sera bienvenu, lorsqu'il démarrera, en cette période de forte décrue, y compris dans l'agglomération lyonnaise, de chantiers immobiliers...

Publiée le 22 déc. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT