Espaces thématiques+
Bourse & Finance

Dédié aux experts et professionnels de la Bourse, de la Finance, en région Rhône-Alpes. Cet...

Lyon Digital & Numérique

Bienvenue dans l'espace Lyon Digital & Numérique "Business numérique", "marketing digital"...

Lyon English Business

Welcome to the English corner of Lyon-Entreprises.com This space includes all the English pages...

Voir tous les espaces
Vidéos des entreprises Voir toutes les vidéos

CHATEAU GRILLET

L'homme d'affaires François Pinault s'offre Château Grillet

Dominique Largeron

François Pinault vient de s'offrir l'un des plus beaux vignobles de France, une appellation à elle toute seule et l'une des plus petites de France : Château Grillet, enclavée au sein de l'AOC Condrieu, sur la rive droite du Rhône, au Sud de Lyon. Après avoir acheté le premier grand cru classé de Pauillac château Latour en 1993 et le domaine d'Eugénie, en Bourgogne en 2006, l'homme d'affaires d'origine bretonne continue d'acquérir pas à pas les pépites viticoles de son pôle luxe. Il a procédé à cette acquisition, via sa holding patrimoniale Artemis à un prix sûrement très élevé, mais non divulgué.

L'homme d'affaires François Pinault s'offre Château Grillet

Pour Curnonsky, le prince des gastronomes, Château Grillet était tout simplement l'un des meilleurs vins blancs du monde. Il vient d'être acquis par l'homme d'affaires François Pinault (Groupe PPR, ex-Pinault Printemps Redoute). L'opération s'est effectuée à travers sa holding familiale patrimoniale, Artémis.

Couronné par un magnifique château du 16ème siècle où séjourna la marquise de Sévigné, située non loin de Vienne en Isère, sur la rive droite du Rhône dans le département de la Loire, cette propriété de 3,5 hectares présente la particularité d'être l'une des plus petites, sinon la plus petite appellation de France.

Enclavé au sein de l'appellation Condrieu, ce vignoble-pépite est constitué d'un ensemble de petites terrasses formant un cirque, parfaitement exposées au Sud. Implanté sur un sol granitique, il est exclusivement constitué du cépage blanc viognier, et pourtant le vin dont il est issu se distingue de ceux de Condrieu. Ce nectar affiche une robe dorée développant une vaste palette d'arômes de fleurs, de fruits frais et secs avec une pointe de minéralité. Il s'agit d'un vin concentré, souvent austère dans sa jeunesse, nécessitant un vieillissement plus long que ses voisins de Condrieu pour qu'il puisse s'exprimer pleinement.

Appartenant jusqu'à présent à la famille Neyret-Gachet, la propriété a changé de main à l'occasion d'une classique opération de succession provoquée par une multiplicité d'actionnaires. Plusieurs candidats au rachat étaient sur les rangs. L'identité de l'acquéreur et montant du chéque ont très probablement fait la différence, mais le montant de la transaction n'a pas été divulgué. C'est Jean-Luc Coupet, spécialiste des transactions viticoles haut de gamme qui a assuré la vente. Reste à savoir sur quelles bases ? On estime que le chiffre d'affaires du château avoisine les 500 000/600 000 euros annuels.

La production annuelle du Château, AOC depuis 1936, s'élève selon les années à seulement 10 000 à 12 000 bouteilles vendues au consommateur entre 70 et 90 euros le flacon. Une bonne part d'entre eux est commercialisée aux Etats-Unis et en Asie.

Cette appellation avait été découverte et mise sur un piédestal par Fernand Point, le grand chef, créateur du restaurant trois étoiles Michelin, « la Pyramide » à Vienne. Or, depuis un certain nombre d'années, le domaine avait perdu une partie de son aura.

Avec cette acquisition, François Pinault renforce le pôle luxe de son activité pilotée par son fils François-Henri. Et on peut facilement imaginer que l'un de ses tout premiers objectifs sera de redonner tout son prestige à cette appellation d'exception.

Publiée le 16 mars 2011 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 30 avril 2011
Figure dans les rubriques
L'article du jour
CHATEAU GRILLET
Brêves
News
Oenonews


HAUT