Dernières infos

Laurent Wauquiez de retour de la Silicon Valley avec trois projets de collaboration

 Quel bilan de la mission Wauquiez, qui, à la tête d'une délégation d'une trentaine d'entreprises, universitaires et start-uppers a multiplié les rencontres début juin dans la Silicon Valley ? Il en est revenu avec des projets avec Linkedin, Citris, l'incubateur de Berkeley et Google. Reste encore à les préciser et les concrétiser...

Laurent Wauquiez de retour de la Silicon Valley avec trois projets de collaborationLaurent Wauquiez en Californie avec Juliette Jarry, vice-présidente chargée du Numérique.

A la tête d’une délégation composée de chefs d’entreprises et d’universitaires de la Région, Laurent Wauquiez, accompagné de la vice-présidente en charge du numérique, Juliette Jarry, a multiplié les rendez-vous à San Francisco et dans la Silicon Valley.

 Que faut-il en retirer, au bilan ?

 -Avec le réseau social professionnel Linkedin qui compte plus de dix millions d’utilisateurs en France, Laurent Wauquiez a évoqué « la mise en oeuvre d’une offre destinée aux étudiants et aux demandeurs d’emploi de la Région. Ce partenariat doit être l’occasion de leur offrir, pour la première fois, une véritable formation adaptée à leur profil et à la demande du marché. »

 -Avec Citris, l'incubateur de l’Université de Berkeley, lien entre innovation, technologie, et recherche, il a été évoqué, à l’occasion d’une rencontre entre le président de Région et les responsables de Citris, « la possibilité d’une collaboration dans la perspective de la mise en place du campus européen du numérique. »

 -Idem avec Google qui pourrait être aussi partenaire de ce campus, « une collaboration sous une forme qui reste à définir entre l’entreprise californienne et la Région. »

 « Nous sommes venus chercher des opportunités pour rapporter des emplois sur notre territoire, et développer nos entreprises, explique Laurent Wauquiez. L’objectif est de faire de la Région Auvergne Rhône-Alpes, la région la plus innovante sur toutes les stratégies du Net en Europe et que nous nous imposions comme la porte d’entrée sur toutes les technologies du numérique. Je suis sûr que nous en avons la capacité . »

 Reste désormais, face à cette stratégie très ambitieuse, à concrétiser ces projets de collaboration encore bien flous et pour l'heure, peu concrets.

Publiée le 10 juin 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Actualité du Digital & Numérique

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT