Dernières infos

Le « 107 » : une réhabilitation lourde, réussie, à la Part-Dieu pour 12,7 millions d'euros

Il s'inscrit dans la transformation profonde que connaît actuellement le quartier d'affaires de la Part-Dieu à Lyon. L'immeuble rebaptisé le « 107 » développant désormais sept étages, propose 5 630 m2 de bureaux extrêmement bien situés. Une réhabilitation particulièrement réussie, ce qui n'a pas toujours été la cas à la Part-Dieu...

Le « 107 » : une réhabilitation lourde, réussie, à la Part-Dieu pour 12,7 millions d'euros

Signée du promoteur Sogelym-Dixence, la restructuration de cet immeuble de bureaux, situé tout près de la mairie du 3ème arrondissement de Lyon, s’est inscrite dans la dynamique du renouveau du quartier de la Part-Dieu.

 L’opération a consisté en une restructuration lourde et une surélévation du bâtiment existant.

 Ainsi, le volume des deux derniers étages a été complètement repris et l’ancienne structure a été remplacée par des éléments de verrière qui rappellent les serres du Parc de la Tête d’Or à Lyon.

 L'ossature béton a été entièrement retravaillée, découpée pour en faire un projet plus ouvert et plus en dialogue avec la ville.

 L’immeuble a en outre été étêté pour récréer une structure plus légère en toiture et amener de la luminosité naturelle. Cinq «fenêtres urbaines», grands cadres dans la façade qui offrent de grandes baies vitrées avec des vues exceptionnelles, ont également été créées.

 Le montant global des travaux s’est élevé à 12,7 millions d'euros.

 L’immeuble, élevé en R+7, représente désormais une surface utile de 5 000 m2 de bureaux et 630 m2 de commerces. Il dispose en outre de 80 places de parkings en sous-sol.

 Ce bâtiment datait des années 80. Pour entrer en résonance avec le projet Part-Dieu, l'architecte, Patrick Miton, associé de Sohao Atlas, a créé un socle actif avec des vitrines ouvertes sur la rue, en contact avec les piétons et l’animation du quartier.

 Il a aussi imaginé un toit ouvert pour des lieux de travail et de vie d’exception, alors que, historiquement, les derniers étages étaient plutôt occupés par des locaux techniques.

 Les travaux se sont déroulés sur vingt-trois mois, en plusieurs étapes : déconstruction-curage, désamiantage, puis reconstruction, avec une isolation totalement refaite.

 Le bâtiment livré a aujourd’hui toutes les dispositions d’un immeuble neuf ; il a d’ailleurs obtenu le label BREEAM « Excellent ».

 L'immeuble a été acquis par la SCPI Notapierre pour le compte d’UNOFI (L’Union NOtariale FInancière) créée à l’initiative du Conseil supérieur du notariat qui désormais en est le propriétaire.

Publiée le 26 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT