Le Grand Lyon compte deux nouvelles "Pépites" : Geolid et Technomark

Dominique Largeron

Ce sont des entreprises à fort potentiel, sans doute de futures ETI qui s'affichent parmi les plus performantes du moment. La Lyonnaise Geolid et la Saint-Chamonaise Technomark dans la vallée du Gier, viennent d'être labellisées « Pépites » par le dispositif « Lyon Ville de l'Entrepreneuriat ». Elles sont jeunes toutes les deux, mais la première compte déjà 130 salariés, la seconde, 40. Elles connaissent chacune d'impressionnants rythmes de croissance chaque année et affichent de belles perspectives.

Le Grand Lyon compte deux nouvelles "Pépites" : Geolid et Technomark

La Club très fermé des entreprises « Pépites » du Grand Lyon-vingt-trois entreprises seulement labellisées depuis 2011- vient de s'enrichir de deux nouveaux membres.

La première est Lyonnaise : Geolid ; la seconde pour la première fois, dans le cadre du pôle métropolitain est basée dans la vallée du Gier  : Technomark.

Ces deux entreprises à très fort potentiel ont été labellisées, mardi 21 janvier, par un jury d’experts composé de nombreux acteurs de l'entrepreneuriat (*).

 Geolid est l'adaptation française d'un concept venu des USA

 Geolid est installée dans le 9ème arrondissement de Lyon : elle propose des solutions marketing via Internet pour artisans et commerçants.

 Fondée en mai 2008, cette société créée à l'origine par trois étudiants d'EMLyon, développe et distribue une suite complète d'outils permettant d'optimiser la visibilité locale sur Internet des TPE, PME et réseaux de Franchises.

 « De par nos expériences passées, nous nous sommes aperçus que la majorité des dépenses publicitaires locales sont encore - en France - investies dans les médias traditionnels (annuaires papiers, flyers, PQR,...), alors que plus de 80 % des recherches d'informations locales se font sur Internet. Grâce à notre solution Geolid, nous permettons à nos clients d'être visibles là où ils sont cherchés par leurs clients, à savoir sur les principaux moteurs de recherche », commente Gautier Cassagnau, co-fondateur de la société et Pdg de l'entreprise.

Grâce à sa technologie de « call tracking », les clients de Geolid peuvent mesurer précisément le nombre d'appels téléphoniques reçus et calculer précisément leur retour sur investissement.

La société est par ailleurs propriétaire d'une soixantaine d'annuaires locaux qui génèrent du trafic qualifié vers les publisites (contraction de publicité et site internet) de ses clients : par exemple : www.quel-plombier.com, www.quel-coiffeur.com, www.ruedesavis.com, www.voisineo.com, etc.

Le concept vient des USA : Geolid a pris modèle sur Yodle et Reachlocal, deux entreprises américaines qui connaissent un succès considérable aux Etats-Unis et qui se définissent comme des « Yellow Pages killers » (« tueurs de Pages Jaunes »).

Geolid n'a que cinq ans, mais elle emploie déjà 130 salariés pour un chiffre d'affaires 2013 de 7 millions d'euros et 12 millions escomptés cette année.

Elle a procédé à 60 recrutements l'année dernière et devrait en embaucher 40 de plus cette année. A ce rythme, elle pourrait rapidement devenir une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire, de 250 à 5 000 salariés).

 Objectif : 100 millions de chiffre d'affaires et 700 salariés

« Notre objectif est de réaliser 100 millions de chiffre d'affaires, ce qui porterait nos effectifs à 700 salariés », lance Gauthier Cassagnau.

Il poursuit : « Nous savons qu'il nous faudra de cinq à sept ans pour y arriver. Les sociétés américaines dont nous nous sommes inspirées ont attaqué le marché asiatique, mais pas l'Europe où n'existe encore aucune société similaire à la nôtre : nous voulons aller très vite pour attaquer dès 2015 l'ensemble de l'Europe. Nous allons dès cette année commencer à mettre en place notre stratégie européenne. »

Un mouvement rapide qui est dans les gènes de l'entreprise : depuis sa création, Geolid voit son chiffre d'affaires croître au rythme de ...120 %, l'an !

Grâce à sa labellisation comme « Pépite » Geolid va bénéficier d’un accompagnement d’une durée de deux ans, assuré par un référent des Services aux Entreprises du Grand Lyon et par un conseil-référent de la CCI de Lyon et ce, dans toute la palette de ses problématiques stratégiques : commerciales et marketing, gestion des ressources humaines ou d’organisation, etc.

 Technomark : Trophée Classe Export et « Investor in People »

 Le seconde entreprise labellisée est Technomark, un fournisseur de solutions de marquage.

 Dirigée par Laurent Baud, elle est basée sur la zone d'activité Stelitech à Saint-Chamond.

Cette entreprise qui a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 6,3 millions d'euros a connu une croissance moyenne de 20 % au cours des trois dernières années. Elle emploie quarante personnes.

Sa croissance rapide et notamment la montée en puissance de sa nouvelle activité de marquage par Laser va nécessiter, selon son Pdg, au cours des deux prochaines années, une extension de ses locaux ou un déménagement. Son objectif est de doubler ses capacités de production.

Pour cause : Technomark est devenue en quelques années l’un des tout premiers fabricants mondiaux d’équipements de marquage par micro-percussion.

L'entreprise a su répondre au bon moment aux énormes besoins en matière de traçabilité, laquelle est désormais incontournable pour satisfaire aux normes européennes.

 L'entreprise est née en 2000 à partir d'un concept de solutions de traçabilité industrielle dans le but de concevoir des machines de marquage par micro percussion ou rayage.

 Laurent Baud, le Pdg et Stéphane Jacob, directeur technique, déposent le brevet de la machine qu’ils ont conçue : Multi4.

80 % du chiffre d'affaires à l'international

 Le succès est rapide. La société développe ses ventes à l’export et remporte même, en 2004, le Trophée du salon Classe Export. Rien d 'étonnant : elle réalise près de 80 % de son chiffre d'affaires à l'international.

 Deux ans plus tard, Technomark innove encore en développant un nouveau mode de marquage : IDI. La machine « intelligente » compense électroniquement les différences de niveau entre la pièce et le stylet, pour un marquage uniforme.

Cette quête de l’innovation n’a pas cessé depuis : l'entreprise investit chaque année 10 % de son chiffre d'affaires en Recherche&Développement.

En 2010, la société est récompensée par le label « Investor in People », d’origine britannique.

Laurent Baud, son Pdg est ravi d'avoir été labellisé : «  La croissance rapide de Technomark nécessite une conduite du changement afin de développer et acquérir les compétences nécessaires. Le programme d'accompagnement de l'entreprise sur deux ans est clairement un plus, notre objectif étant de devenir une référence mondiale de solutions innovantes et durables pour la marquage et la traçabilité industrielle... » Rien de moins !

 (*) Le jury était composé de représentants du Grand Lyon, de la CCI de Lyon, de la Caisse des Dépôts, de la Région Rhône-Alpes, de l'Ardi Rhône-Alpes, EM Lyon, de BPI France, les Universités de Lyon 2 et 3, de Capitem Partenaires, de chefs d’entreprises et enfin, de représentants du Pôle Métropolitain.

 Photos-Les trois créateurs de Geolid (photo du haut) ; Gauthier Cassagnau, Pdg ; Guillaume de Neuvier, directeur général et Michel Lallement, directeur général en charge des ventes ; Laurent Baud, Pdg de Technomark en interview.

Publiée le 27 janv. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT