Dernières infos

Le Groupe Jean Delatour en liquidation judiciaire : les 25 dernière boutiques mettent la clef sous la porte

Le Groupe Jean Delatour  en liquidation judiciaire : les 25 dernière boutiques mettent la clef sous la porte

Basé à Vénissieux, le groupe Jean Delatour, spécialiste de la bijouterie bon marché, vient d'être placé en liquidation judiciaire entraînant le licenciement de 170 salariés.

Une décision assortie de la fermeture de ses dernières vingt-cinq boutiques.

Réuni à huis-clos, le tribunal de commerce de Lyon a en effet prononcé la liquidation judiciaire des magasins et placé le siège social de Vénissieux, en banlieue lyonnaise qui emploie 46 personnes, sous « liquidation à l'amiable », avant l'été.

Cette décision de la justice consulaire sonne le triste glas de celui a commencé par une belle histoire : celle d'un groupe qui a ouvert sa première boutique en 1981 à Vénissieux. Une idée qui aurait pu apparaître folle à l'époque puisque Jean Delatour a démarré avec une bijouterie de 1 000 mètres carrés dans le quartier sensible des Minguettes. C'est un succès.

L'entreprise familiale de développe ensuite dans les zone commerciales à la périphérie des villes, en ouvrant magasins sur magasins qui proposent des bijoux d'entrée de gamme .

Au plus fort du succès du groupe, il y aura 68 magasins et près de 700 salariés.

L'enseigne se paye même le luxe de sponsoriser une équipe cycliste au début des années 2000.

Mais la décrue survient : la multiplication des zones commerciales, la baisse du panier moyen du consommateur, les difficultés pour la société pour monter en gamme, à renouveler sa collection et de changer son image de "discounter", auront raison de son développement.

Le modèle économique qui n'avait pas été réévalué à l'aune d'un univers devenu beaucoup plus concurrentiel avec l'arrivée du e.commerce et de l'émergence de grandes chaînes concurrentes a entraîné le groupe dans une spirale négative, marquée par un premier plan social et la suppression, déjà, de 128 emplois, en 2014.

Jusqu'au clap de fin qui vient de tomber mettant à nouveau sur le carreau 170 salariés. Le passif s'élèverait à environ 8 millions d'euros.



Publiée le 18 avril 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT