Produits & Services
 Événements d’entreprises en plein air à Lyon, le Grand Parc Miribel Jonage est fait pour vous Événements d’entreprises en plein air à Lyon, le Grand Parc Miribel Jonage est fait pour vousPartenaire de vos événements d’entreprise, Voulez-Vous Grand LyonVoulez-Vous Grand Lyon : le partenaire de vos événements d’entrepriseLieu incontournable de vos événements professionnels à Lyon - Le Château de RajatLe Château de Rajat, lieu incontournable de vos événements professionnels à LyonOnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 des lyonnaisRedécouvrez le bowling avec OnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 de Lyon !Mobilier de bureau d occasion, PME, Start-up, toutes entreprises jeunesMobilier de bureau d'occasion - profitez des bonnes affaires de CBI Diffusion !Externaliser la gestion des appels, prestation pour PME Appels : réduire ses coûts et améliorer la relation client avec Easy Info Services Siège bien-être au travail, santé, confort, démarche HSE des PMELes sièges Khol contribuent au bien-être des salariés au travailOffre de vidéo pour PME, SIMPLISSIME, production audiovisuelle L’offre SIMPLISSIME Imagine by TBSCG, une offre vidéo pensée pour la PMEOnlyKart présente ses nouveaux kartings électriques en première mondialeOnlykart propose en première mondiale le nec plus ultra du kart électriqueLocation de salle de séminaire inédite, les hippodromes, Lyon  Anticipez vos locations de salles de séminaires aux hippodromes de Lyon avec Le Carré OvaleSoirée d'entreprise, dîner spectacle TPE, PME, Voulez-Vous LyonCréez votre soirée d’entreprise inoubliable chez Voulez-Vous Grand Lyon Location salle de prestige originale, les hippodromes de LyonVivez votre soirée de fin d’année en grand format aux Hippodromes de Lyon [location de salle de prestige]Cours d'anglais pour enfants de 5 à 12 ans, ateliers ludiquesApprenez l'anglais à vos enfants dès le plus jeune âge en s'amusantSéchoirs industriels sur-mesures, conception et réalisationZéphytec conçoit et installe des déshydrateurs alimentaires professionnels sur mesureSéchoirs aromatiques industriels pour fruits et légumes Gamme ZTR de Zéphytec, des solutions industrielles pour le séchage de fruits et légumes par re-circulation d’air déshydratéFormation prélèvement à la source, préparer dirigeants et salariésAnticipez le prélèvement à la source avec les formations SSIGNDéshydrateur alimentaire industriel, séchoir à fruits et légumesSolutions industrielles de séchage de fruits et légumes : la gamme de séchoirs CSA ZéphytecParking aéroport de Lyon - abonnements pros pour parking privésSolutions pros de parking temporaire pour Lyon Saint ExuperyLa nouvelle réglementation des locations saisonnières à Lyon en 5 pointsLa nouvelle réglementation sur les locations saisonnières à Lyon - Enjeux et solutions en 5 pointsJeux de réalité virtuelle pour particuliers et entreprises, aux portes de LyonDestination VR met la réalité virtuelle à la portée du particulier comme des entreprises

Le e.commerçant lyonnais LDLC affiche des résultats annuels en nette baisse et supprime son dividende

C'est un exercice 2017/2018 plus compliqué que prévu qu'a traversé le e.commerçant lyonnais LDLC. Le chiffre d'affaires a reculé, ce qui est rare dans le secteur, tandis que résultat net, s'il reste confortable a diminué de près d'un tiers. Cela n'empêche pas le groupe de maintenir ses objectifs, estimant ce trou d'air conjoncturel.

Le e.commerçant lyonnais LDLC affiche des résultats annuels en nette baisse et supprime son dividendeOlivier de la Clergerie, directeur général : " Nous n'avons pas pour autant ralenti notre plan de marche".

Une année difficile. La société lyonnaise LDLC a affiché un bénéfice net de 5,4 millions d'euros pour son exercice 2017-2018, clos fin mars.

Un résultat net en baisse de près d'un tiers, par rapport aux 8,1 millions de 2016-2017.

Le chiffre d'affaires, lui aussi, en recul

L'Ebitda du groupe est passé de son côté de 17,9 à 14,7 millions d'euros, soit 3,1% (-0,6 point) d'un chiffre d'affaires de 472,1 millions d'euros lui aussi en recul. Ce dernier était de 479,9 millions d'euros sur l'exercice précédent.

En revanche, le panier moyen groupe continue de progresser à 344 euros HT, contre 321 lors du précédent exercice.

La société lyonnaise annonce également que « dans le contexte de développement actuel », elle proposera à ses actionnaires de ne pas verser de dividende.

Explication de ce trou d'air. « Les performances 2017/2018 ont été globalement perturbées par un contexte conjoncturel compliqué du fait de la hausse continue et forte des composants mémoire sur l'ensemble de la période », explique Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe de produits électroniques vendus en ligne, mais aussi « en dur ».

Et ce dernier d'ajouter aussitôt : « Nous n'avons pas pour autant ralenti notre plan de marche visant à renforcer nos atouts et à initier des projets porteurs de croissance à court et moyen terme. »

L'objectif du milliard d'euros de chiffre d'affaires maintenu

Et de mettre notamment en avant une opération de croissance externe qui a marqué l'exercice : celle du Groupe OLYS qui exploite les enseignes BIMP, GDA, i-Trib : des distributeurs Apple pour les professionnels et les particuliers qui devrait bénéficier à l'exercice 2018-2019.

Le directeur général annonce le retour d'une croissance à deux chiffres : « Le groupe devrait récolter les premiers fruits des investissements de croissance importants engagés en 2017-2018 avec une croissance organique à deux chiffres. »

Pour toutes ces raisons, LDLC réitère ses ambitions d'atteindre à l'horizon 2021 un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros avec un Ebitda de l'ordre de 5,5 à 6% du chiffre d'affaires.

À cette date, il disposera d'une centaine de magasins « en dur » dans tout la France : 29 étaient ouverts à la clôture de l'exercice, le 31 mars 2018.

Outre l'implantation du groupe sur son nouveau siège de Limonest, l'année a également été marquée par le lancement de l'implantation de LDLC en Espagne et de la mise en place d'une équipe BtoB en région parisienne.

Les actionnaires seront à la diète : pas de dividende donc cette année, mais priorité à l'investissement.

A 18 euros, l'action a marqué le coup : le titre est en recul de près de 10 % depuis le début de l'année et de 36 % sur un an...





Publiée le 17 juin 2018 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT