Dernières infos

Les « Atelières » à l'encan

Le matériel de l'atelier de lingerie haut-de-gamme des « Atelières » à Villeurbanne, en liquidation judiciaire a été dispersé lors d'une vente aux enchères. La marque elle-même, mise à prix à 40 000 euros n'a pas trouvé preneur.

Les « Atelières » à l'encanLorsque "les Atelières" tournaient à plein : les machines à coudre iront en Afrique.

“Les Atelières” sont définitivement mortes. Symbole du “made in France” employant quelques ex-Lejaby au chômage, le petit atelier de façonnage haute-couture lingerie et bain, n'existe tout bonnement plus.

 On se souvient que le 5 février, la créatrice des“Atelières” a dû déclarer l'entreprise en cessation de paiement après avoir cumulé 800 000 euros de pertes.

 Quelques jours après, le tribunal de commerce de Lyon prononçait la liquidation. Et près de trois mois plus tard, le matériel était mis aux enchères, dans l’atelier de Villeurbanne devant une partie du personnel, dépité.

 Une partie des machines à coudre adjugées vont partir en Afrique, là où des ateliers de couture existent, délocalisation oblige...

 Mais, même mise à prix à 40 000 euros, la marque des « Atelières » n’a, elle, pas trouvé preneur.

Publiée le 26 mai 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT