Les commerciaux, informaticiens et chercheurs R&D les plus recherchés : 2017 devrait être à nouveau une excellente année pour l'emploi des cadres

Année de net redémarrage de l'emploi des cadres, 2016 à vu les embauches bondir de 12 % en Auvergne-Rhône-Alpes. Les entreprises ont embauché 22 550 cadres en Auvergne-Rhône-Alpes. Un record. L'année 2017 sera-t-elle aussi bonne ? A ce niveau, sans doute pas, mais elle pourrait au moins s'en rapprocher...

Les commerciaux, informaticiens et chercheurs R&D les plus recherchés : 2017 devrait être à nouveau une excellente année pour l'emploi des cadres

Ils ont le sourire. La population de cadres figure parmi celle bénéficiant le plus de la reprise économique enregistrée depuis deux ans, fut-elle un peu molle.

Ce fut même particulièrement spectaculaire l'année dernière. L'Association pour l'Emploi des Cadres (Apec) a établi un record, celui du nombre d'embauches dans la région Auvergne-Rhône-Alpes : 22 500 cadres recrutés, soit une hausse de 12 %.

En solde, lorsque l'on soustrait à ces 22 500 embauches, les départs à la retraite et les démissions, on arrive à une création nette de 6 740 emplois sur l'ensemble de l'année, soit plus du double par rapport à 2015.

L'année 2017 sera-t-elle autant bénie des dieux? A l'Apec, si on constate qu'en ce début d'année 2017 l'embellie perdure, on veut rester prudent, estimant après enquête menée auprès de 11 000 entreprises que le curseur des recrutements devrait varier entre 22 800 et 24 590, soit une fourchette d'embauches située entre 1 et 9 %. Les embauches devraient donc rester à tout le moins en territoire positif.

Les commerciaux et les informaticiens en tête

Comme l'année dernière, trois profils devraient s'offrir la part du lion sur le front des embauches, en s'octroyant 60 % du total des recrutements : les profils commerciaux, ceux d'informaticiens et ceux œuvrant dans les études Recherche&Développement.

L'arbitrage entre les embauches dans les services et l'industrie devrait s'effectuer à hauteur du poids de chacun dans le PIB régional : 67 % des recrutements devraient s'opérer dans les services et 21 % dans l'industrie. N'oublions pas qu'Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle de France...

Si, comme toujours, les entreprises recherchent d'abord des cadres expérimentés, ayant de une à dix années d'expérience (soit 56 % des recrutements), les plus jeunes devraient cette fois tirer leur épingle du jeu : ils devraient représenter 21 % du total des embauches.

Ainsi, comme les années précédentes, les jeunes informaticiens encore en formation devraient se voir proposer des postes en nombre, avant même leur diplôme en poche.

Il faut savoir que la forte prime au cadre expérimenté est de retour : un recrutement sur deux a concerné l'année dernière des cadres ayant une expérience professionnelle de plus de cinq années, contre 47 % en 2015.

Les entreprises de la région plus optimistes que celles de l'Hexagone

Ces perspectives annoncées par l'enquête régionale de l'Apec sont d'autant plus roses que les entreprises se révèlent encore plus optimistes dans leurs perspectives d'embauche, qu'au plan national.

A ce jour, 10 % des entreprises d'Auvergne Rhône-Alpes assurent vouloir augmenter leur effectif cadre, et seulement 4 % le réduire.

A cet égard, ce sont la Métropole lyonnaise et la « Métro » grenobloise qui tirent l'attelage, les entreprises se révélant là les plus confiantes dans leurs perspectives d'embauche.

.

(*) Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 11 000 entreprises du secteur privé, du 24 octobre au 2 décembre 2016.



Publiée le 27 févr. 2017 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 27 févr. 2017
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT