Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Les hôteliers lyonnais partent en guerre contre un risque de surcapacité et une concurrence "déloyale"

Dominique Largeron

  Douze mille cinq-cents chambres actuellement, des milliers de nouvelles en prévision : les hôteliers lyonnais appartenant à l'Umih voient leur avenir avec inquiétude. D'autant qu'aucune régulation n'est plus possible. Pour atténuer le choc, ils entendent lutter contre un second front : la concurrence déloyale des résidences de tourisme, des chambres d'hôtes et des appartements meublés en location de courte durée.

Les hôteliers lyonnais partent en guerre contre un risque de surcapacité et une concurrence "déloyale"

 « Le schéma hôtelier prévoyait la création de trois mille chambres supplémentaires. Nous en sommes à deux mille-cinq-cents. Et tout laisse à penser que ce chiffre sera largement dépassé !», s'enflamme Laurent Duc, un hôtelier, président de l'Umih 69 qui revendique 85 % d'établissements syndiqués dans le Grand Lyon.

188 hôtels dans l'agglomération lyonnaise

Au fil des ouvertures de nouveaux établissements, on sentait monter la grogne chez les professionnels. Elle éclate désormais au grand jour. Lesdits professionnels sont d'autant plus inquiets pour l'avenir que plus aucune régulation n'empêche désormais quiconque d'ouvrir un hôtel.

Le Grand Lyon compte désormais 188 hôtels, ce qui représente une capacité de 12 500 chambres : il s'agit du quatrième parc hôtelier de France.

Cette progression a accompagné le développement du tourisme urbain suite au classement au Patrimoine mondial de l'Unesco, il y a quinze ans, mais aussi celui du tourisme d'affaires.

Mais pour les professionnels lyonnais, le rythme de nouvelles constructions est devenu infernal. Cinq mille nouvelles chambres pourraient voir le jour au cours des prochaines années. Et pas seulement des établissements comme l'Intercontinental 5 étoiles de l'Hôtel-Dieu, un segment de marché où la concurrence est faible, mais surtout dans l'hôtellerie économique et milieu de gamme.

Le taux d'occupation moyen tend à diminuer

« Résultat-poursuit Laurent Duc-le prix moyen d'une chambre stagne depuis plusieurs années, tandis que le taux d'occupation moyen des hôtels tend à diminuer, hors, bien sûr les périodes de grandes manifestations dans le Grand Lyon, Fête des Lumière ou grands salons qui ne représentent que quelques jours par an. »

Et de donner pour preuve les chiffres du mois d'avril dernier dans l'agglomération lyonnaise : « 61,5 % de taux d'occupation pour l'hôtellerie haut de gamme avec un revenu moyen par chambre (RMC) louée en baisse de 1,7 % ; 60 % pour l'hôtellerie milieu de gamme avec un RMC en baisse de 1,1 % ; et 66 % pour l'hôtellerie économique avec un RMC en recul de 3,2 %. »

Les hôteliers se sentent impuissants face à cette vague de nouvelles ouvertures. Ils veulent donc agir là où ils le peuvent. Et donc lutter contre ce qu'ils estiment être « de la concurrence déloyale ».

Ils ciblent d'abord les résidences dites de tourisme dont la croissance est encore plus rapide que celle des chambres d'hôtel. On compte ainsi à Lyon 3 125 appartements ainsi classifiés, soit une augmentation de...16,75 % l'année dernière ! Ce parc devrait encore augmenter de 382 appartements cette année.

Là encore, il est difficile pour les hôteliers de lutter contre ce développement, s'appuyant de surcroît sur des possibilités de défiscalisation. Ils veulent au moins s'opposer à la confusion volontairement entretenue, certaines résidences de tourisme s'autoproclamant « résidences hôtelières, » ou d'autres, s'intitulant « suites, un terme utilisé dans le monde de l'hôtellerie ».

Des recours auprès de la DGCRF

Même concurrence déloyale, estiment-ils de la part de chambres d'hôte ou d'appartements meublés « dont 80 % ne seraient pas déclarés », selon le responsable de l'Umih. Dans ces cas précis, les hôteliers comptent bien multiplier les recours auprès de la DGCRF, l'autorité de la concurrence.

Les hôteliers de l'agglomération lyonnaise estiment ce nouvel environnement d'autant plus difficile qu'ils doivent eux, selon la loi, dans le même temps, mettre aux normes handicapés leurs hôtels d'ici le 1er janvier 2015, ce qui pour certains établissements représente un investissement très lourd.

Ainsi à Lyon, toujours selon l'Umih, « 85 % de l'hôtellerie indépendante n'est pas encore aux normes. » Leurs dirigeants espèrent que la loi sera assouplie. « Sinon, il existe un vrai risque que des établissements, ne pouvant faire face, mettent la clé sous la porte », assure Alix Reverchon, responsable de cette petite hôtellerie à l'Umih Rhône.

Il faut ajouter que cette ire des hôteliers est d'autant plus vive que la crise économique n'arrange rien. Il est probable qu'en période de croissance économique plus soutenue, les difficultés seraient moins vives. La crise les met en évidence.

Illustration-Parmi les projets hôteliers à venir, celui du "Two Lyon" qui, intégré à la gare de Lyon Part-Dieu, est constitué par un ensemble immobilier IGH (Immeuble de Grande Hauteur). Il regroupera deux enseignes hôtelières 4 étoiles, soit 460 chambres au total. Sa construction effectuée par le Groupe Vinci est prévue pour 2018, en lieu et place de l'actuel hôtel Athéna.





Publiée le 24 juin 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 26 juin 2013
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT