Dernières infos

Les produits des activités de l'OL plongent de - 45 % !

Jamais les comptes de l'Olympique Lyonnais n'avaient connu un tel recul sur un trimestre. Deux responsables : la non présence en Coupe d'Europe et le très faible niveau des cessions de joueurs.

Les produits  des activités de l'OL plongent de - 45 % !L'état de la construction du Grand Stade au 15 novembre.

Si le parcours en championnat de Ligue1 constitue une bonne surprise et si la construction du Grand Stade de Décines se poursuit à bonne allure (photo), il n'en est pas de même pour les comptes trimestriels de l'exercice 2014/2015.

 Ils reculent de manière très importante : - 45 % pour un chiffre d'affaires de 22,8 millions d'euros. A comparer avec le chiffre d'affaires de la même période, il y a un an : 41,1 millions d'euros !

La raison : essentiellement le fait que l'OL ne participe cette saison à aucune Coupe d'Europe, ni, la petite (l'Europa League), ni, la grande (la Champion's League).

Un absence européenne qui constitue une grande première depuis 1997.

Le retour sur terre est très dur : la billetterie plonge de 39 % à 1,9 millions d'euros, les droits TV reculent de 34 % à 9,1 millions d'euros et les produits de la marque, de – 16 %.

Si l'on ajoute à cela, l'autre moteur en panne du modèle économique de l'OL, les produits de cession de joueurs qui eux, plongent de manière abyssale : - 74 % à 4,2 millions d'euros contre 16 millions d'euros l'année dernière, on arrive à un chiffre d'affaires globalement en baisse de 45 %.

Seuls deux joueurs ont été cédés, lors du dernier trimestre de l'exercice : Sarr et Pléa, issus du centre de formation.

La valeur des joueurs estimée à 100 millions d'euros

 Plus que jamais le Club de Jean-Michel Aulas s'appuie sur « l'Academy OL », ce centre de formation : l'équipe professionnelle masculine compte désormais vingt-deux joueurs issus de ses rangs sur trente-trois. Le Club précise que « la valeur de marché des joueurs est supérieure à 100 millions d'euros ».

 Un gage donc de plus-values pour l'avenir.

Dans le même temps, la direction du Club « confirme la poursuite du plan de réduction de charges d'exploitation avec une baisse estimée à 5 millions d'euros de la masse salariale. »

 L'espoir donc du Club lyonnais pour remonter la pente : « le retour le plus rapidement possible du club en Champion's League. »

 Ainsi que la plus-value apportée par le futur Grand Stade de Décines qui aura des retombées dès 2016 puisque « l'OL s'est vu accorder à titre non exclusif la possibilité de commercialiser l'ensemble des offres « Hospitalité » au Grand Stade de Lyon, ainsi que dans les neuf autres stades de la compétition. »

 On sait en effet que le futur stade, actuellement en construction accueillera six matches de l'Euro 2016 dont un huitième de finale et l'une des deux demi-finales du tournoi.

Reste que, au vu de ces chiffres, l'exercice 2014/2015 devrait être encore plus mauvais que le précédent. Ce n'est pas cette saison que l'OL sortira du rouge !

 Sachant que la Bourse n'est pas un thermomètre, mais un baromètre, le cours de Bourse de l'OL s'affiche en hausse de 25 % depuis le début de l'année, à 2,70 %. Les cambistes ne voient pour l'instant que les perspectives à moyen terme, pas le présent.

Publiée le 15 nov. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Sport, équipement sportif

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT