Dernières infos

Les travaux enfin lancés : grand roadshow à Lyon le 21 juin pour présenter les 81 appels d'offres du Lyon-Turin...

Dominique Largeron

Il y a fort à parier que les entreprises du BTP seront nombreuses à être présentes le 21 juin au siège du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon. Cette date marquera le lancement officiel des appels d'offres de la future liaison Lyon-Turin, du lourd : 5,5 milliards d'euros à investir sur les 8,7 milliards de la partie internationale...

Les travaux enfin lancés : grand roadshow à Lyon le 21 juin pour présenter les 81 appels d'offres du Lyon-Turin...

C'est bientôt parti pour l'un des plus grands chantiers d'Europe, la liaison Lyon-Turin avec son tunnel marathonien de 57 kilomètres.

Devant un parterre composé de représentants de 230 entreprises de la Botte italienne, Hubert du Mesnil, le président de TELT (Tunnel Euralpin Lyon-Turin), Mario Virano, son directeur général et Mariano Bufalini, le directeur de la division technique, ont détaillé le 22 mai dernier au siège de l'Union industrielle de Turin le contenu des 81 appels d'offres qui vont être lancés dès la fin de cette année, début 2018 ; et ce, par étapes, jusqu'à 2019.

Un marché de 5,5 milliards d'euros

Un marché colossal de 5,5 milliards d'euros qui sera à nouveau détaillé le 21 juin prochain, au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes cette fois ; devant un parterre de patrons du BTP qui devrait être au moins aussi étoffé qu'à Turin.

Un roadshow qui se promènera ainsi dans toute l'Europe car il s'agit bien évidemment d'appels d'offres européens.

Les quatre-vingt-et-un appels d'offres qui vont être lancés seront répartis sur douze chantiers. Il y en aura neuf pour les travaux, eux-mêmes divisés en zones géographiques, entre les connexions aux lignes historiques en France et en Italie.

Il y en aura trois aussi pour les activités connexes, telles que la valorisation des matériaux d'excavation, la sécurité, voire encore les installations ou les équipements.

S'y rajoutent quarante-cinq marchés concernant, cette fois, le génie civil, eux-mêmes divisés en quatre volets, selon le niveau de la facture : jusqu'à 5 millions d'euros, entre 5 et 500 millions d'euros, entre 500 millions et 1,3 milliard ; et enfin trente-six pour la maîtrise d'œuvre.

Tout cela peut paraître un peu compliqué pour les profanes, mais parlera sans difficulté aux oreilles averties des professionnels du BTP.

Vingt-mille entreprises concernées !

Selon TELT, tous ces travaux devraient impliquer le chiffre assez phénoménal de 20 000 entreprises ! Elles émaneront des secteurs les plus variés, pour les travaux des plus simples aux plus complexes.

S'agissant d'appels d'offres européens, les grands donneurs d'ordres se battront au couteau pour bénéficier de ces énormes contrats, mais ce qui est sûr, c'est qu'au niveau local, en l'occurrence, en Auvergne-Rhône-Alpes, les retombées devraient être importantes. « Les petites et moyennes entreprises des territoires concernés pour les grands ouvrages bénéficieront des travaux de sous-traitance », confirme Mario Virano, le directeur général de TELT.

Il précise en effet que « dès le départ, l'idée était de mettre en place des marchés justement adressés à ces entreprises : c'est pour cela que nous avons décidé d'éditer un nombre élevé de marchés pour qu'ils soient de valeur réduite et donc plus intéressants pour les PME. »

Et ce dernier d'ajouter : « Il y aura également de la place pour les entreprises locales, au-delà de la sous-traitance : nous sommes en train de lancer un grand nombre de contrats jusqu'à 50 millions d'euros, en plus de ceux beaucoup plus grands, jusqu'à 1,3 milliards »

Un certitude : ce gigantesque marché va créer plusieurs milliers d'emplois ; et ce, au bon moment, à celui où les entreprises du BTP commencent à sortir la tête hors de l'eau. Le Lyon/Turin devrait contribuer à accompagner ce mouvement...





Publiée le 24 mai 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT